1) L'IDENTITÉ

Les Méshihim sont ceux qui suivent l’idéologie de Iéshoua HaMashiah (Actes 11/26) dont ils sont les Limmoudim (disciples) (Mathyah 28/19). Ils sont nés de nouveau, ils sont donc devenus des Bénéi Elohim (Enfants d’Elohim) (Iohanân 1/12). Ils vivent en Kéhilah (Communauté) (Iohanân 11/52).

Le Méshihisme est le Judaïsme arrivé à maturation, le Judaïsme accompli (Mathyah 5/17 ; Iohanan19/30). Le Méshihisme a en commun avec le Judaïsme le même Elohim à savoir Adonaï(הִיהו); cependant, leur contradiction porte sur HaMashiah (le Messie). Tandis que les Juifs attendent la venue de HaMashiah, les Méshihim affirment qu’il est déjà venu en Iéshoua HaNostri (le Nazaréen) et ils attendent même sa seconde venue.

Historiquement, dans l’ordre d’apparition des religions, nous avons :

  • L’Animisme (avec Nimrod le christ de Babel) après le déluge ;

  • Le Judaïsme (avec Mosheh Rabbenou « alav ha shalom ») né dans le désert du Sinaï avant Iéshoua HaMashiah.

  • Le Méshihisme, né en terre d’Israël, en l’an 30 après Ieshoua HaMashiah avec Ieshoua HaMashiah)

  •  Le Christianisme, né au IVème siècle ap. JC, précisément en l’an 325 (avec le concile de Nicée).

  •  L’Islam, né au VIème siècle (avec Mouhammad  le Rassoul d’Allah « Paix à son âme »).

Nous précisons que le Protestantisme est une branche du Catholicisme, donc fait partie du Christianisme.

Comme on le constate donc, les Méshihim appelés improprement Nostrim, ou Nazaréens ou Minim, ne sont ni des chrétiens, ni des musulmans, ni des pratiquants du Judaïsme.

Parlant d’eux, Saint Jérôme, dans une lettre à Saint Augustin datant de l’an 404, écrit : « […] Jusqu’aujourd’hui, dans toutes les synagogues de l’orient, il y a une secte que l’on appelle Minim, qui est jusqu’ici condamnée par les pharisiens. Ils les appellent vulgairement Nazaréens. Ils croient au Christ, fils de Dieu, né de la vierge Marie, et ils disent que c’est lui qui, sous Ponce Pilate, a souffert et est ressuscité. En lui aussi, nous croyons. Mais, tandis qu’ils veulent être à la fois Juifs et Chrétiens, ils ne sont ni juifs ni chrétiens […]»

(http://remacle.org/bloodwolf/eglise/jerome/augustin3.htm)

2) LES PILIERS

Le Méshihisme repose sur dix piliers qui sont :

  • La profession de foi ;

  • Les tévilot (l’immersion dans l’eau et l’immersion dans le Saint-Esprit) ;

  • La téfilah (la prière) ;

  • Les troumot et tsédakot (dîmes et aumônes) ;

  • La pessah shel Mashiah (la fraction du pain) ;

  • La quiriat ha Hisgalou (la lecture de l’Apocalypse) ;

  • L'édout (le témoignage) ;

  • Les commémorations ;

  • L'enseignement ;

  • La course dans les carrières (le service).

3) LE SACERDOCE

Le Méshihisme est fondé sur le sacerdoce de Malki-tsédèk et repose sur la grâce. Le judaïsme lui, est fondé sur le sacerdoce lévitique et repose sur la loi. Le catholicisme repose sur le sacerdoce papal. En fait, le patriarche Abraham était relié au sacerdoce de Malki-tsédèk. Il avait pour religion, l’ordre de Malki-tsédèk où on communiait avec le pain et le vin et où on payait les troumot (les dîmes) (Hébreu 7/1-28). Les Méshihim sont de cet ordre antérieur et supérieur au sacerdoce lévitique.

4) LA MISSION DES MÉSHIHIM

Les Méshihim ont pour mission :

  • Construire la Kéhilah de Iéshoua HaMashiah et la rendre visible aux yeux de tous ;

  • Organiser le témoignage de Iéshoua HaMashiah ;

  • Préparer la venue de HaMashiah pour la alya (enlèvement).

Shalôm !

primi sui motori con e-max