Iéshoua HaMashiah a fait connaître à ses Limmoudim et à toute la créature humaine l’objet de sa première venue sur la terre :

« Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elles.» (Matthieu 16/ 18).

Pour perpétuer son œuvre sur la terre après son départ au ciel jusqu’à sa seconde venue, il a pris des dispositions nécessaires pour veiller sur cette œuvre.

 

Nous constatons avec stupéfaction que d’autres structurations contraires ont vu le jour et même triomphent sur les scripturaires. Nous intervenons pendant qu’il est encore temps pour ramener les uns et les autres à abandonner de tels agissements de peur de subir la rigueur du jugement d’Iéshoua HaMashiah devant le trône blanc.

Pour tous ceux qui connaissent l’histoire de la vie à Babel, la crise qui a secoué cette première citée après le déluge a pour raison unique le fait que les hommes aient décidé de par eux-mêmes de se faire un nom autre que celui du Créateur :

« Ils dirent encore: Allons! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre. L'Éternel descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes. Et l'Éternel dit: Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c'est là ce qu'ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu'ils auraient projeté. Allons! Descendons, et là confondons leur langage, afin qu'ils n'entendent plus la langue, les uns des autres. Et l'Éternel les dispersa loin de là sur la face de toute la terre; et ils cessèrent de bâtir la ville. C'est pourquoi on l'appela du nom de Babel, car c'est là que l'Éternel confondit sur la face de toute la terre. Le langage de toute la terre, et c'est de là que l'Éternel les dispersa. » (Genèse 11/4-9) 

La décision d’Elohim a été spontanée. Il a démantelé cette cité.

Iéshoua HaMashiah après son départ au ciel pour préparer les noces de l’agneau a suffisamment pris des dispositions nécessaires pour prendre soin de son Église. Shaoul a mentionné une de ces dispositions :

« Celui qui est descendu, c'est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l'œuvre du ministère et de l'édification du corps de Mashiah, jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de D’Elohim, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Mashiah, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction. » (Ephésiens 4/10-12)

Dans cette déclaration le Shaliah Shaoul révèle les ministères en charge de l’Église qu’Iéshoua HaMashiah a lui-même nommé. Ces ministères sont des dons faits à l’Église par HaMashiah pour lui assurer une croissance à la hauteur de son espérance et de celui de son père.

Déjà aux premières heures de l’histoire de l’Église, pendant que les douze conduisaient encore l’œuvre, des têtes ont commencé à se lever dans l’Église pour se distinguer des autres ; c’est l’exemple de Diotrèphe que nous dénonçait le Shaliah Jean:

« J'ai écrit quelques mots à l'Église; mais Diotrèphe, qui aime à être le premier parmi eux, ne nous reçoit point. » (3 Jean 9) 

Comme a Babel le temps que met Iéshoua HaMashiah pour préparer les noces avant de revenir chercher son épouse, les uns et les autres se sont donnés des noms dans l’Église que nous citons pêle-mêle : Pape, Bishop, Archibishop, Cardinal, Curé, Abbé, Archevêque, Révérant, Très très Révérant, Senior, Supérieur, Papa, Pawaba etc. Tous ces titres sont anti scripturaires car contraire à la déclaration de Shaoul dans son Epitre à l’Église d’ Ephese mentionné ci-dessus. A Babel la colère d’Elohim a été spontanée et le verdict très lourd de conséquence pour l’humanité tout entière : la perte de la langue commune de communication.

Avec Iéshoua HaMashiah, le verdict est tout autre. C’est pour cette raison qu’un temps d’avertissement est accordé et nous saisissons cette occasion pour attirer l’attention des uns et des autres car contrairement à Babel où la sanction a été collective ici elle est individuelle et sans appel. Les déclarations de HaMashiah dans le livre Matthieu ne laissent aucun point d’ombre sur l’existence de ces types d’homme :

« Il leur proposa une autre parabole, et il dit: Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l'ivraie parmi le blé, et s'en alla. Lorsque l'herbe eut poussé et donné du fruit, l'ivraie parut aussi. Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire: Seigneur, n'as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ? D'où vient donc qu'il y a de l'ivraie? Il leur répondit: C'est un ennemi qui a fait cela. Et les serviteurs lui dirent: Veux-tu que nous allions l'arracher? Non, dit-il, de peur qu'en arrachant l'ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé. Laissez croître ensemble l'un et l'autre jusqu'à la moisson, et, à l'époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs: Arrachez d'abord l'ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier. » (Mat 15/24-30)

Nous vous invitons à vous éloigner d’eux dès à présent ou de vous repentir si vous vous êtes fait étiqueter par ignorance car de tel agissement ramène au reniement de HaMashiah et là-dessus son jugement est déjà prononcé :

« Mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. » (Matthieu 10/33)

Collaborer avec ces imposteurs c’est renier HaMashiah et accepter d’être renié par lui devant son père.

Pour ne pas rencontrer de tel individu dans ces situations pareilles Ieshoua HaMashiah met alors en garde quiconque se trouverait devant lui dans ce cas. Nous intervenons pour vous dire de vous défaire de ces titres ou de vous désolidariser des porteurs de ces titres anti scripturaires :

« Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? Et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité. » (Mathieu 7 /22-23)

Le fait de vouloir s’octroyer un titre au mépris de la volonté d’Adonaï(יהוה) est un acte insurrectionnel, méprisant, inique. Les conséquences sont fatales pour quiconque entreprend ou approuve une telle voie.

Cesky.

primi sui motori con e-max