Ieshoua HaMashiah a dit : « … je bâtirai ma Kéhilah, et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle » (Matyah 16/18).

Par cette déclaration, l’Adôn ouvre un pan de voile sur sa mission terrestre : il dit être venu bâtir une Kéhilah. L’Eglise catholique romaine affirme être cette Kéhilah. Cet article vise à démontrer que l’Eglise Catholique romaine est dans l’imposture. Nous allons prouver cette imposture par la comparaison des deux sacerdoces.

 

Le sacerdoce est un système qui prend en compte un Esprit adoré, un autel, et l’homme. Il est donc lié à un culte, à une adoration. La Bible parle de deux sacerdoces : celui de Malki-Tsédek et celui de Lévi.

Ieshoua HaMashiah, le fondateur du Meshihisme, exerce le sacerdoce de Malki-Tsédek comme l’épitre aux hébreux l’atteste : « Et Ieshoua ne s’est pas non plus attribué la gloire de devenir souverain sacrificateur, mais il la tient de celui qui lui a dit : Tu es mon Fils, je t’ai engendré aujourd’hui. … Tu es sacrificateur pour toujours selon l’ordre de Malki-Tsédek » (Hébreux 5/5-6). Après la montée de Ieshoua au ciel, ce sont les Méshihim qui assurent le sacerdoce de HaMashiah depuis lors.

Quant au culte lévitique d’Israël, il est rattaché au sacerdoce de Lévi comme le témoigne la même épitre : « Si donc la perfection avait été possible par le sacerdoce lévitique, car c’est sur ce sacerdoce que repose la Loi donnée au peuple, qu’était-il encore besoin qu’il parût un autre sacrificateur selon l’ordre de Melchisédech et non selon l’ordre d’Aaron ? » (Hébreux 7/11). On aperçoit bien par ce passage des Ecritures que le sacerdoce de Lévi est différent de celui de HaMashiah.

Ainsi, le culte méshihique et le culte lévitique sont rattachés à deux sacerdoces différents. On peut donc affirmer que tout culte repose sur un sacerdoce et que deux cultes qui n’ont pas le même sacerdoce sont forcément différents. Cette vérité est valable même dans les cultes animistes.

La Papauté, dit-on, est le sacerdoce de HaMashiah transmis à Pierre. A en croire l’Église Catholique, Jean Paul II serait le 265ième Pape en commençant par Shimon Kéfa (Simon Pierre). Cette affirmation est une autre grosse imposture de l’Eglise Catholique. C’est ce que nous voulons mettre en lumière.

  • Le sacerdoce de HaMashiah est exercé par toute sa Kéhilah et non par un individu

Le sacerdoce de HaMashiah est exercé par sa Kéhilah après sa résurrection. C’est le ministère collectif de tous les croyants (ses disciples). Les Méshihim sont tous des sacrificateurs et Ieshoua le souverain sacrificateur. Ce ministère collectif ne peut être exercé par un seul individu. Ieshoua ne peut remplacer Pierre seul par un royaume de sacrificateurs (Apocalypse1/6). Pierre même fait partie de ce collectif chargé d’exercer ce ministère et rien ne justifie qu’on le détache pour lui confier à lui seul le travail de plusieurs. D’où est-ce que vient l’idée que Pierre a hérité du ministère de tous les croyants ?

  • Le sacerdoce de Ieshoua est intransmissible

Par ailleurs, le sacerdoce de Ieshoua est intransmissible, car Celui-ci est immortel. Comment le mortel Pierre peut être établi à la place de l’immortel Ieshoua dans le culte de Malki-Tsédek ? Élohim après avoir déclaré : Tu es sacrificateur pour toujours à Ieshoua, peut-il se défaire de lui et établir un mortel à la place de l’immortel ? Pierre a été l’un des simples sacrificateurs comme les autres disciples et il a exercé comme tel jusqu’à sa mort. Nous rétorquons pour dire que Pierre n’a rien reçu pour qu’il le transmette aux Papes. Par cette fausse déclaration, l’Église Catholique montre bien sa différence avec la Kéhilah de HaMashiah car les deux entités n’ont aucun lien.

  • Le sacerdoce papal est semblable au la sacrificature de Lévi, une sacrificature jugée inutile par Élohim

Aussi, le remplacement des Papes pourrait-il donner l’idée que les Catholiques exercent une sacrificature semblable à celle des descendants de Lévi. Car c’est le sacerdoce de Lévi qui admet la succession à cause de la nature mortelle de l’homme. Les Catholiques, en continuant à pérenniser cette pratique, cherchent simplement à rattacher leur origine au sacerdoce de Lévi en vue de conférer une authenticité historique à leur institution. Savent-ils que la sacrificature de Lévi a été jugée ancienne, inefficace et même inutile par Élohim qui l’a remplacée par celle de Malki-Tsédek qui est parfait et qui n’aura jamais de fin ? En outre, l’Église Catholique ignore que la sacrificature de Lévi ne concerne pas les non-juifs. Elle est venue à l’existence uniquement pour les Benéi Israël. Elle s’est interrompue à la résurrection de HaMashiah et elle reprendra pour une durée de 7 ans après l’enlèvement de la Kéhilah et avant le millénium. De ces observations, nous différencions la Papauté    du culte lévitique.

En somme, le sacerdoce papal ne se rattache ni au sacerdoce de HaMashiah ni au sacerdoce de Lévi. Les Catholiques auraient-ils alors inventé un sacerdoce nouveau ? Non ! Ils ont sans doute épousseté et réchauffé le sacerdoce païen ou babylonien car toutes leurs doctrines, rites et symboles viennent de Babylone. L’affirmation de la Papauté   selon laquelle elle exerce le sacerdoce de HaMashiah transmis à Pierre est une affabulation. C’est encore une grosse imposture qu’il convient de décrier et de refuser.

Serge DeMorier

primi sui motori con e-max