La Chrétienté est de tout temps traversée par des courants de pensées.  Le problème actuel, objet de débat dans ce milieu, porte sur le fait que la prospérité matérielle du croyant y est vue par certains comme signe de la présence d’Elohim dans la vie de celui-ci. Cela ramène à trois questions spécifiques, à savoir : 

  1. Le croyant non prospère est-il possédé par des démons ?
  2. Le croyant non prospère est-il dans les liens d’un pacte diabolique ancestral ?
  3. Le croyant non prospère mène-t-il une vie de péché ?

Pour la clarté du débat, il faut définir ce courant de pensée, présenter ses principaux doctrinaires et sa doctrine.

Ieshoua HaMashiah a dit : « … je bâtirai ma Kéhilah, et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle » (Matyah 16/18).

Par cette déclaration, l’Adôn ouvre un pan de voile sur sa mission terrestre : il dit être venu bâtir une Kéhilah. L’Eglise catholique romaine affirme être cette Kéhilah. Cet article vise à démontrer que l’Eglise Catholique romaine est dans l’imposture. Nous allons prouver cette imposture par la comparaison des deux sacerdoces.