Les hérésies des témoins de Jéhovah sont nombreuses. Le sujet sera traité à travers une série d’articles dont voici le premier : La transfusion sanguine.

Il sera démontré que la conception des témoins de Jéhovah de la transfusion sanguine est une croyance mortelle. Aussi partirons-nous d’abord de la loi qui fonde cette hérésie, ensuite de la volonté d’Elohim qui tient à la vie et enfin, nous lancerons un appel à l’endroit des fidèles Jéhovistes.

Le baptême des enfants est une pratique répandue dans l’église Catholique et aussi dans les églises réformées et luthérienne, appelées aussi pédobaptistes. A ce sujet, voici ce que dit Saint Hippolyte, un des pères du Catholicisme, dans son livre Tradition apostolique : « On baptisera d'abord les enfants. Tous ceux qui peuvent parler par eux-mêmes parleront. Quant à ceux qui ne le peuvent pas, leurs parents parleront pour eux, ou quelqu'un de leur famille ; on baptisera ensuite les hommes et enfin les femmes ».

"Je bâtirai mon Église" ou bien "Je bâtirai mes églises"

Iéshoua HaMashiah fait deux déclarations importantes :

« Et moi je te dis que tu es Kéfa, et que sur cette pierre je bâtirai ma Kéhila (ma communauté) et que les portes du shéol (séjour des morts) ne prévaudront point contre elle » (Mat 16/18)

« Comme Ieshoua connaissait leurs pensées, il leur dit : Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister ». (Mat 12/25). 

Le missionnaire Ewald Frank

Le schisme qui frappe le milieu des églises issues du ministère de William Marrion Branham trouve ses origines dans « la problématique de la direction de l’œuvre » après la mort du prophète. L’un des acteurs principaux de ce schisme est le révérend Ewald Frank, qui déclare avoir reçu d’Elohim un ordre de mission pour gérer l’après William. C’est ce ministère de Frank qui sera soumis à la critique des Ecritures Saintes pour déterminer son authenticité. Cela se fera à travers sept publications.

 

Job garde son intégrité malgré les épreuves !

De nos jours, un certain courant de pensée chrétien soutient que le croyant véritable n’est pas sujet à la souffrance et aux difficultés. Selon ce courant, celui qui met en pratique les commandements d’Élohim vit dans l’abondance et ne connait pas l’échec et les difficultés inhérentes à la vie de l’homme. Les tenants de ce courant vont plus loin et ordonnent : « Arrêtez de souffrir ! »