Selon le catéchisme du concile de Trente : l’Église est en fait composée de l’Église militante, de l’Église triomphante et de l’Église souffrante qui ne forment qu’une seule Église placée sous Jésus-Christ. L’Église militante rassemble l’ensemble des fidèles sur terre, l’Église triomphante comprend tous les saints qui sont au ciel et l’Église souffrante quant à elle, comprend toutes les âmes qui sont au purgatoire. 

Dans cet article nous dénonçons et condamnons cette autre allégation mensongère de l’Église catholique et invitons les fidèles à plus de clairvoyance pour le salut leurs Ames.

La Kéhila (Église) est une institution de Iéshoua HaMashiah sur la terre et non au ciel d’une part et au purgatoire d’autre part. La raison de ce choix il l’a fait connaitre dans sa déclaration dans le livre Mathieu :

« Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui est aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » (Matthieu 6/9-10).

C’est pour faire la volonté du règne de notre Père sur la terre qu’Iéshoua HaMashiah est venu. Au cours de l’échange entre lui et ses disciples, il a fait la révélation suivante:

« Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux. Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. » (Matthieu 16/16-18)

Pour être membre de cette Kéhila, il a fixé les conditions et a fait de cela un ordre à ses disciples. Les membres de cette kéhila sont recrutés après annonce de cette bonne nouvelle aux habitants de la terre :

« Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Saint Fils et de l’Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde » (Matthieu 28/19-20)

Iéshoua HaMashiah formule dans ce passage le mode d’appartenance à sa kéhila qu’il est venu bâtir sur la terre et il a donné l’assurance sans condition d’être avec elle jusqu’à la fin du monde. Le Shaliah Shaoul a attesté cette assurance dans son Epitre au Romain.

« Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour d’Elohim manifesté en Ieshoua HaMashiah notre Adôn. » (Romains 8/38-39)

A la lumière de ces quelques citations tirées de la bible nous faisons les observations suivantes sur la composition de l’Église que fait le catéchisme du concile de Trente adopté, enseigné et vécu par l’Église Catholique.

Deux points focaux vont être la cible de notre éclairage à savoir l’Église triomphante et l’Église souffrante pour l’instant. Le catéchisme de concile de trente attribue à l’Église triomphante tous les saints qui sont au ciel et à l’Église souffrante toutes les âmes qui sont au purgatoire.

Nous faisons remarquer que ces deux catégories d’Églises mentionnées ont pour membre des croyants et des croyantes qui ont connu la première mort c’est-à-dire la disparition du corps physique au milieu des vivants. Ces deux Églises sont donc pour les morts. L’Église Catholique fait deux catégories de morts parmi les croyants et leur attribue des Églises. En procédant ainsi l’Église Catholique désavoue littéralement Iéshoua HaMashiah lui-même et Shaoul qui eux ne font aucune distinction entre les morts et les vivants quant à la garantie du salut de leur âme. Il n’est nullement mentionné dans la Bible ces deux types d’Église.

Le Shaliah Shaoul dans ses épitres aux Corinthiens et aux Thessaloniciens a largement éclairé sur la situation de la mort des croyants pour mettre fin à toute spéculation à ce sujet.

« Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d'œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l'incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l'immortalité. » (1 Corinthiens 15/51-53.)

« Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n'ont point d'espérance. Car, si nous croyons qu’Iéshoua est mort et qu'il est ressuscité, croyons aussi qu’Elohim ramènera par Ieshoua et avec lui ceux qui sont morts. Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d'après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l'avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette d’Elohim, descendra du ciel, et les morts en Mashiah ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles » (1Tessalonitiens 4/ 13-18).

L’Église Catholique en catégorisant les croyants de la sorte nie le fondement de l’Église tel que voulu par Iéshoua HaMashiah. En effet, dans sa conversation avec ses disciples il a dit en s’adressant à Képhas qui a donné une réponse juste à sa question sur son identité qu’il est venu bâtir la kéhila dont les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle :

« Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. » (Matthieu 16/18).

Il a pris la responsabilité sur lui de dire à ceux qui auront cru après l’annonce de la bonne nouvelle et qui se feront baptiser qu’il est avec eux jusqu’à la fin des temps.

« Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde » (Matthieu 28/20).

Comment comprendre cette décision du catéchisme de trente qui accorde la victoire pour un temps du séjour des morts sur un croyant sans se défaire de Iéshoua HaMashiah ou faire limiter Iéshoua HaMashiah dans son pouvoir quand il dit lui-même :

« je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle » (Matthieu 16/18)

Devant cette affirmation d’Iéshoua HaMashiah il n’y-a pas de possibilité pour un croyant qui vient de perdre la vie terrestre de voir son âme se retrouver dans une situation de ballottage entre deux quelconques Églises.

Shaliah Shaoul a dit :

« Car personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus Christ. Or, si quelqu'un bâtit sur ce fondement avec de l'or, de l'argent, des pierres précieuses, du bois, du foin, du chaume, l'œuvre de chacun sera manifestée; car le jour la fera connaître, parce qu'elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu'est l'œuvre de chacun » (1 Corinthiens 3/11-13).

Quel choix l’Église Catholique a-t-elle fait en s’octroyant une telle voie pour ses fidèles sur la liste énumérée par Shaoul ? Nous vous laissons le temps pour apporter une réponse vous-mêmes au vue de ces quelques citations de versets bibliques.

Nous sommes dans l’indignation extrême cependant, quand nous savons combien de personnes, dans le monde sont apprivoisées dans une telle voie par l’Église Catholique alors qu’ils y sont pour la recherche du salut de leur Ame.

Nous demandons que l’Église Catholique joue franc jeu vis-à-vis de ses milliers d’adeptes dans le monde, en leur révélant la vérité sur le salut de l’Ame.

La kéhila bâtit par Iéshoua HaMashiah est une et indivisible et sans tâche ni ride ni rien de semblable. Elle ne s’aurait avoir trois branches comme le concile de trente le consigne dans le catéchisme. Si l’Église catholique est dans la vérité avec ses trois branches d’Église qu’elle nous donne sa version de la déclaration suivante de Shaliah Shaoul :

« Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation; il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous » (Ephésiens 4/4-6 )

Cesky

primi sui motori con e-max