Dans le livre de la Genèse, le serpent ancien joua un rôle important dans la chute d’Adam et Eve. Il trompa Eve en lui faisant croire le contraire de ce qu’Elohim avait dit :

« Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Elohim a dit : Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. Alors le serpent dit à la femme : Vous ne mourrez point ; mais Elohim sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des Elohim, connaissant le bien et le mal.» (Genèse 3/3-5).

 Le principe utilisé par le serpent consiste à faire croire qu’on peut atteindre l’objectif d’Elohim par la voie condamnée par Elohim. C’est ce principe que nous appelons la « voie du serpent ». Ce principe est la principale arme que Satân utilise dans la gestion du monde pour conduire l’humanité dans l’erreur et dans la mort. Dans une série de publications, la lumière sera faite sur l’utilisation de cette arme dans tous les aspects de la vie des hommes par Satân. Le second article s’intitule : Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, est le nom par lequel toute l’humanité est sauvée.

Dans les Ecritures, il est dit qu’il y a un nom sous les cieux par lequel l’humanité est sauvée :

« Il n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.» (Actes 4/12).

Pour beaucoup de croyants, ce nom est Jésus-Christ. Aujourd’hui, Jésus-Christ, fils unique de Dieu, est prêché à travers le monde comme étant le sauveur promis à l’humanité. C’est un péché mortel d’attribuer le titre de Mashiah à Jésus et celui d’Elohim à Dieu et c’est ce que cet article vise à montrer.

1. Jésus-Christ et Dieu dans le monde

Le monde regorge des millions de chrétiens, disciples de Jésus-Christ dont ils fêtent la naissance tous les 25 décembre. Ils affirment que Jésus-Christ est le Messie promis à l’humanité et qui est né à Nazareth, en terre d’Israël. Devant être prêché à tous les peuples de la terre, Jésus-Christ et son père Dieu ont donc des noms dans les différentes langues qui existent dans le monde. C’est ainsi que, selon les chrétiens, on a l’appellation Ieshoua, pour les hébreux, et Jésus pour les francophones. Son père lui, a l’appellation Elohim pour les hébreux et Dieu, God, Allah etc. pour le français, l’anglais, l’arabe et ainsi de suite.

2. Le couple « Jésus-Dieu » conduit à la mort

Adonaï(יהוה) est Elohim. De ce fait, il est le seul à qui on doit l’adoration. Il ne peut supporter de voir l’homme qu’il a créé adorer un autre Être que lui. Elohim a horreur du culte de Thammuz et du Soleil comme élément adoré :

« Et il me conduisit à l'entrée de la porte de la maison d’Adonaï(יהוה), du côté du septentrion. Et voici, il y avait là des femmes assises, qui pleuraient Thammuz. Et il me dit : Vois-tu, fils de l'homme ? Tu verras encore d'autres abominations plus grandes que celles-là. Et il me conduisit dans le parvis intérieur de la maison d’Adonaï(). Et voici, à l'entrée du temple d’Adonaï(יהוה), entre le portique et l'autel, il y avait environ vingt-cinq hommes, tournant le dos au temple d’Adonaï(יהוה) et le visage vers l'orient ; et ils se prosternaient à l'orient devant le soleil. » (Ezéchiel 8/14-16).

Face à de telles abominations, la décision d’Elohim est claire et sans appel. Voici ce qu’il dit :

« Je détruirai vos hauts lieux, j'abattrai vos statues consacrées au soleil, je mettrai vos cadavres sur les cadavres de vos idoles, et mon âme vous aura en horreur. » (Lévitiques 26/30)

Une telle adoration ne peut que conduire l’homme dans la mort. Dans l’article « (cf. Jésus-Christ est identique à Mithra) », il a été clairement montré que Jésus a bel et bien existé mais qu’il était antérieur et différent d’Iéshoua le Nazaréen et que c’est lui qui est Thammuz ou Mithra qui était adoré dans l’antiquité. Aussi, dans l’article « L’importance du Nom dans l’adoration», il a été montré que le nom d’un individu, encore moins celui de Ieshoua et d’Elohim, ne saurait changer de langues en langues. Jésus-Christ et Dieu sont donc des imposteurs. Pire, dans l’article « DIEU : « Une créature élevée au rang de Créateur », il a été révélé que Dieu est le Soleil adoré derrière qui se cache Satân, l’adversaire d’Elohim. Dès lors, croire que Jésus-Christ, fils de Dieu, est le sauveur de l’humanité c’est s’approcher de l’abomination qu’Elohim a en horreur. Le faire, c’est emprunter la voie du serpent dont le but est de mettre l’homme en conflit avec Elohim en l’attachant à ce qu’Elohim hait de toute son âme. Le couple « Jésus-Dieu », il faut donc s’en éloigner.

En conclusion, Jésus n’est pas le sauveur promis à l’humanité ; c’est un usurpateur. Le véritable sauveur est Ieshoua le nazaréen et c’est lui qui est Ben Elohim (fils d’Elohim). Il faut donc se repentir et se tourner vers le véritable au risque d’être rejeté à la fin des temps :

« Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N'avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité. » (Matthieu 7/21-22)

Benel

primi sui motori con e-max