William Branham est le précurseur du Messager de l’Âge de Laodicée

William Marrion Branham (1909-1965) était un pasteur chrétien évangélique américain qui a été très influent au sein des églises pentecôtistes américaines dans les années 60. Par lui, Élohim a suscité un très grand réveil aux USA. Ce réveil qui ouvre l’Âge de Laodicée, a eu des échos un peu partout dans le monde, notamment en Afrique et singulièrement en Côte d’Ivoire.

Beaucoup de ceux qui croient au ministère prophétique de William Branham, espéraient que c’est au cours de ce ministère qu’allait se produire le plus grand de tous les réveils. Ce réveil final au cours duquel, Iéshoua viendra enlever son Epouse. Mais malheureusement pour eux, Branham est décédé brutalement, le 24 décembre 1965, à la surprise de tous, laissant une œuvre inachevée et une Église en plein doute quant à son avenir. Aujourd’hui, les croyants issus du message de Branham sont plus que déchirés. Ils s’affrontent rudement sur la question de savoir si oui ou non, il y a après William Branham, un autre serviteur qui viendra achever l’œuvre visiblement inachevée qu’il a laissée.

L’apparition de William Branham a suscité un grand espoir, mais cet espoir a été vite déçu par sa mort inattendue, au point où l’on se demande s’il est le Messager de Laodicée ou bien si l’on doit en attendre un autre. Ce dossier s’attache à cette question existentielle. Il comporte quatre articles dont voici le quatrième : « William Branham est le précurseur du Messager de l’Âge de Laodicée».

Commençons par mettre en place le concept de « Phase de transition ».

1. La Phase de transition

La phase de transition est la période de temps qui sépare deux statuts ou deux périodes totalement différents de la vie d’un individu ou d’une communauté.

L’adolescence, par exemple, est la phase de transition entre l’enfance et l’état d’adulte. L’adolescence est la fin de l’enfance et le début de l’état d’adulte.

L’existence de la phase de transition est une réalité dans tous les domaines de la vie.

Le Baptême d’eau est la ritualisation de la phase de transition entre l’humain né d’Adam et cet humain né d’Élohim. Elle marque la fin de l’humain né de la chair et le début cet humain né de l’Esprit-Saint.

L’aube est la Phase de transition entre la nuit et le jour. Elle voit la fin de la nuit et le début du jour. Le crépuscule est la phase de transition entre le jour et la nuit. Il voit la fin du jour et le début de la nuit.

Il faut noter pour finir que les périodes situées de part et d’autre de la période de transition ne sont pas du tout de la même qualité. L’Ancienne période est de loin de moindre qualité que la Nouvelle.

2. La Phase de transition comporte deux périodes successives

Dans la Phase de transition, on assiste à la fin de l’âge précédent et au début de l’âge suivant. On peut en déduire que la Phase de transition comporte deux périodes successives : la période relative à la « fin de l’âge précédent » suivie de la période relative au « début de l’âge suivant »

Chacune de ces deux périodes est animée par un acteur central. Le Premier acteur a pour mission de clore l’ancien âge et le Second de faire passer dans le nouvel âge. Le Premier acteur introduit le Second qui s’appuie sur les acquis du Premier pour faire passer dans la période suivante.

La Phase de transition est la période de passage de témoin entre le dernier serviteur de l’ancien monde (la période précédente) et le serviteur du nouveau monde (la période suivante). Le Premier fait sortir et le Second fait entrer.

Quelques exemples pour nous aider à mieux comprendre.

a) La transition de l’Égypte à Canaan

Le « Séjour des Israélites dans le Désert du Sinaï » est la phase de transition entre l’Israélite, esclave de Pharaon en Égypte et l’Israélite, serviteur d’Élohim à Canaan.

En effet, Moïse fait sortir Israël de l’esclavage en Égypte et Josué le fait entrer dans son héritage, la Terre de Canaan. Un schéma pour illustrer cela :

Moïse et Josué, bien que contemporains, ont opéré l’un à la suite de l’autre ; et jamais les deux ensembles. C’est à la sortie de scène de Moïse que Josué entre en scène.

b) La transition de la dispensation des prophètes à celle de HaMashiah

Israël était dans l’attente fervente de la venue de HaMashiah. Alors apparaît Jean-Baptiste, prêchant avec puissance la manifestation imminente de Mashiah et appelant Israël à se préparer à le recevoir (Matthieu 3/1-2). Puis arriva Iéshoua, qu’il reconnut comme Mashiah et le présenta à Israël :

« Le lendemain, il vit Iéshoua venant à lui, et il dit: Voici l'Agneau d’Élohim, qui ôte le péché du monde. C'est celui dont j'ai dit : Après moi vient un homme qui m'a précédé, car il était avant moi. Je ne le connaissais pas, mais c'est afin qu'il fût manifesté à Israël que je suis venu immerger dans l’eau. […] Et j'ai vu, et j'ai rendu témoignage qu'il est Ben Élohim » (Jean 1/29-34).

Jean-Baptiste fait sortir Israël de la dispensation des prophètes et Iéshoua le fait entrer dans celle de HaMashiah (Matthieu 4/17 ; 6/33).

Jean-Baptiste et Iéshoua, bien que contemporains, n’ont pas opéré ensemble. C’est à la mort de Jean-Baptiste qu’Iéshoua entre véritablement en scène.

c) La transition de l’Ensemencement à la Récolte

Le « Temps de la germination et de la maturation » est la Phase de transition du stade du grain unique à celui de l’épi. Deux pluies sont attendues à cette période : La « Pluie de la première saison » et la « Pluie de l’arrière-saison ».

La « Pluie de la première saison » fait sortir le grain du sol et la « Pluie de l’arrière-saison » fait entrer les grains dans le grenier.

En résumé, il faut noter que la Phase de transition se situe entre deux périodes totalement différentes. Ces périodes sont telles que la seconde est extrêmement plus glorieuse que la première. La Phase de transition est loin d’être une continuité. Elle est plutôt une phase de rupture totale. Elle comporte deux périodes successives animées par deux acteurs différents dont le premier a pour tâche de faire sortir de l’ancienne période et le second, de le faire entrer dans la nouvelle.

3. L’Âge de Laodicée

a) L’Âge de Laodicée est une phase de transition

L’Âge de Laodicée se situe entre deux périodes de gloires totalement différentes de l’histoire dynamique de l’Église. Ces périodes sont : les « Six premiers âges de l’Église » et l’« Église de Mashiah ».

L’Église de Mashiah : C’est l’Église de laquelle Mashiah parle lorsqu’il dit : « Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du Séjour des morts ne prévaudront point contre elle » (Matthieu 16/18).

C’est l’Église sans taches, ni rides dont parle aussi l’apôtre Paul lorsqu’il écrivait ceci :

« … HaMashiah (le Messie) a aimé l’Église, et s'est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l'avoir purifiée par l’immersion d'eau, afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible » (Éphésiens 5/25-27).

Les églises des six premiers âges : Elles sont toutes, Laodicée en plus, des églises locales situées en dehors du territoire d’Israël : Éphèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie. Chacune d’elle a correspondu à une étape du développement de l’Église universelle depuis la résurrection d’Iéshoua jusqu'à l’Enlèvement. L’Église de Laodicée correspond à l’Église de ces temps de la fin. Le bilan qu’Elohim a fait de la vie que chacune de ces Églises a mené, révèle qu’aucune d’elle n’a eu sa faveur (Apocalypse 2-3). Elles ont toutes échoué dans leur prétention d’être l’Église sans tache, ni ride que Mashiah veut bâtir. L’Église de Laodicée est la pire d’elles toutes. Enflée d’orgueil, elle se croit vêtue or elle est nue, se croyant sage, elle est folle, se disant voyante, elle est aveugle (Apocalypse 3/14-22).

Aucune de ces sept Églises n’est l’Église espérée par Mashiah. Mais elles ont toutes fourni au cours de leur histoire respective des vainqueurs. Ces vainqueurs arriveront à la perfection par le ministère du « Serviteur glorieux ». .

L’Église de Mashiah n’est donc en rien comparable, en termes de gloire, avec les églises des six premiers âges et celle de l’Âge de Laodicée. On comprend alors que l’Âge de Laodicée, se situant entre ces deux extrêmes, est une phase de transition.

b) Les deux périodes et les deux acteurs de l’âge de Laodicée

Ecoutons William définir la nature de son ministère :

« Il se peut que l’heure ait sonnée, l’heure à laquelle cette glorieuse personne que nous espérons va entrer en scène. Peut-être que mon ministère par lequel j’ai essayé de ramener les gens à la Parole, ait établi un fondement ; si c’est le cas, alors je vais vous quitter pour de bon. Nous ne serons pas deux ensembles. Si c’est le cas, alors moi je diminuerai, et lui croîtra. Je ne sais pas. Mais j’ai reçu de Dieu le privilège de pouvoir voir ces choses et de les révéler jusqu’à ce jour. Et tout cela c’est l’exacte vérité » (William Branham, Le septième sceau, p.45.).

Le ministère de William Branham a pour but, comme il le dit lui-même, de « ramener les gens à la Parole » en attendant l’entrée en scène du « Serviteur glorieux » qui lui succèdera sur le champ de mission.

Cette déclaration de William Branham nous fait comprendre que :

1) Laodicée comprend deux phases successives : « Nous ne serons pas deux ensembles »

2) William Branham n’est pas la figure centrale de l’âge : « Cette glorieuse personne que nous espérons va entrer en scène… », « Moi je diminuerai, et lui croîtra… »

L’Âge de Laodicée comprend donc deux étapes successives animées respectivement par William Branham et le « Serviteur glorieux ».

 

William Branham œuvre dans l’Âge de Laodicée sans en être l’Étoile ou le Messager.

Il est dans la même posture face au « Serviteur glorieux » que celle de Jean-Baptiste face à Iéshoua. C’est-à-dire une position de précurseur. William Branham d’ailleurs devient plus explicite sur ce point :

« Il se peut que je construise une plateforme pour que quelqu’un d’autre y marche et que je sois enlevé avant qu’elle soit terminée… Il se peut que ce ne soit pas moi qui présente Jésus-Christ au monde, mais le Message le fera. ». (William Branham, Tourner les regards vers Jésus, p...)

Ce bout de phrase « … mais le Message le fera… » a fait dire à certains Branhamistes qu’après Branham, il n’y a plus de messager humain, mais que ce sont les prédications de William Branham sous forme de brochures qui, prêchés, susciteront le grand réveil qui aboutira à l’Enlèvement. Et lorsqu’on les interroge à propos de la « glorieuse personne » dont a parlé justement William, là, les réponses vont de l’absurdité au délire total.

Il faut savoir qu’un message est toujours porté par un messager et qu’il n’y a jamais de message sans messager ! Donc si William considère que c’est le « Message » qui doit présenter l’Épouse à l’Époux, il faut en déduire nécessairement que ce « Message » sera celui de son successeur.

William Branham fait sortir le peuple d’Élohim de Babylone par son cri de ralliement : « Sortez du milieu d’elle mon peuple et ne touchez à rien d’impur ». Le « Serviteur glorieux » le fait entrer dans le règne avec Mashiah.

Pour conclure, il faut retenir que William Branham est l’un des deux Messagers de l’Âge de Laodicée, le Messager de la pluie de la première saison. Nous attendons donc la manifestation du Messager de la pluie de l’arrière-saison.

« Sans haine, seulement la passion pour la Vérité »

Moshe Micojoel

Lire aussi :

William Branham n’a jamais affirmé qu’il fût le Messager de l’Âge de Laodicée

Le Messager de l’Âge de Laodicée est contemporain de l’Enlèvement

William Branham annonce un autre Messager après lui

 

primi sui motori con e-max