William Branham annonce un autre Messager après lui

William Marrion Branham (1909-1965) était un pasteur chrétien évangélique américain qui a été très influent au sein des églises pentecôtistes américaines dans les années 60. Par lui, Élohim a suscité un très grand réveil aux USA. Ce réveil qui ouvre l’Âge de Laodicée, a eu des échos un peu partout dans le monde, notamment en Afrique et singulièrement en Côte d’Ivoire.

Beaucoup de ceux qui croient au ministère prophétique de William Branham, espéraient que c’est au cours de ce ministère qu’allait se produire le plus grand de tous les réveils. Ce réveil final au cours duquel, Iéshoua viendra enlever son Epouse. Mais malheureusement pour eux, Branham est décédé brutalement, le 24 décembre 1965, à la surprise de tous, laissant une œuvre inachevée et une Église en plein doute quant à son avenir. Aujourd’hui, les croyants issus du message de Branham sont plus que déchirés. Ils s’affrontent rudement sur la question de savoir si oui ou non, il y a après William Branham, un autre serviteur qui viendra achever l’œuvre visiblement inachevée qu’il a laissée.

L’apparition de William Branham a suscité un grand espoir, mais cet espoir a été vite déçu par sa mort inattendue, au point où l’on se demande s’il est le Messager de Laodicée ou bien si l’on doit en attendre un autre. Ce dossier s’attache à cette question existentielle. Il comporte quatre articles dont voici le troisième : « William Branham annonce un autre Messager après lui ».

1. Les Écritures annoncent un serviteur glorieux, contemporain de l’Enlèvement

Lisons les Écritures :

« Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. Ce qui arriva du temps de Noah arrivera de même à l'avènement de Ben Ish (fils de l’homme). […] Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l'un sera pris et l'autre laissé; de deux femmes qui moudront à la meule, l'une sera prise et l'autre laissée. […] Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Adôn (Seigneur) viendra. […] car Ben Ish (fils de l’homme) viendra à l'heure où vous n'y penserez pas. Quel est donc le serviteur fidèle et avisé, que son Adôn a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable? Heureux ce serviteur, que son Adôn (Seigneur), à son arrivée, trouvera faisant ainsi! Je vous le dis en vérité, il l'établira sur tous ses biens. » (Matthieu 24/36-47» (Matthieu 24/36-47).

En général, les lecteurs de cette parabole n’y retiennent que l’effectivité du retour de Iéshoua pour l’Enlèvement et la nécessité pour les croyants d’être prêts à tout moment, puisque personne ne connait ni le jour, ni l’heure où cet événement aura lieu.

Cependant cette parabole nous parle d’un serviteur particulier qui sera à la tâche au moment où Iéshoua sera de retour pour enlever les vainqueurs :

« Quel est donc le serviteur fidèle et avisé, que son Adôn a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable? Heureux ce serviteur, que son Adôn, à son arrivée, trouvera faisant ainsi ! ».

Ce serviteur particulier que nous appellerons dans le cadre cet article, le « Serviteur glorieux » est le plus grand de tous les serviteurs qu’Iéshoua a mis en mission sur la terre. Sa grandeur se voit à la qualité de sa récompense. Il sera rétabli sur tout ce qui appartient à Iéshoua :

« Je vous le dis en vérité, il l'établira sur tous ses biens ».

Vue la splendeur du ministère de William Branham, nous voulons savoir si William Branham est ce « Serviteur glorieux ».

2. William Branham annonce après lui, la venue d’un autre Messager plus grand que lui

Dans l’évangile de Luc chapitre 3 les versets 15 à 16 nous lisons :

« Comme le peuple était dans l'attente, et que tous se demandaient en eux-mêmes si Iohanân (Jean-Baptiste) n'était pas HaMashiah (le Messie). Il leur dit à tous: Moi, je vous immerge d'eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. Lui, il vous immergera de la Rouah ha Kodesh (Saint Esprit) et de feu ».

Les Israélites étaient dans l’attente de l’apparition de HaMashiah qui, selon leurs interprétations des Écritures, devait paraître en ce moment pour mettre fin à l’oppression humiliante que leur faisaient subir les Romains. Dans cette fébrile attente de HaMashiah, ils voient apparaître Jean-Baptiste faisant de grandes choses et prêchant avec une puissance jamais égalée par les serviteurs d’Élohim qui l’ont précédé. Ils veulent savoir si c’est lui qui est vraiment HaMashiah qu’ils attendent. Jean-Baptiste a été clair et net :

« Moi, je vous immerge d'eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers »

L’Église des temps de la fin est aussi dans les mêmes dispositions d’esprit que les Israélites au moment où ils attendaient HaMashiah. Elle attend l’Enlèvement.

Voici William Marrion Branham qui apparait, prêchant avec puissance et faisant toutes sortes de miracles. C’est donc naturellement qu’on se demande si c’est lui qui est le « Serviteur glorieux » dont parlent les Écritures et qui conduira l’Église dans l’Enlèvement (Matthieu 24/36-47) ou si l’on doit attendre un autre. William, comme Jean-Baptiste a été clair :

« Il se peut que l’heure ait sonnée, l’heure à laquelle cette glorieuse personne que nous espérons va entrer en scène. Peut-être que mon ministère par lequel j’ai essayé de ramener les gens à la Parole, ait établi un fondement ; si c’est le cas, alors je vais vous quitter pour de bon. Nous ne serons pas deux ensembles. Si c’est le cas, alors moi je diminuerai, et lui croîtra. Je ne sais pas. Mais j’ai reçu de Dieu le privilège de pouvoir voir ces choses et de les révéler jusqu’à ce jour. Et tout cela c’est l’exacte vérité » (William Branham, Le septième sceau, p.45).

William Branham lui-même annonce que quelqu’un de plus grand que lui viendra après qu’il ait quitté la scène. La « glorieuse personne » dont il parle est le « Serviteur glorieux » dont nous avons parlé plus haut.

En cela, William Branham a fait exactement la même chose que Jean-Baptiste concernant Iéshoua. Jean-Baptiste et William Branham ont tous deux le même type de ministère dont l’objectif est : « Ouvrir un nouvel âge et y introduire l’animateur principal dudit âge ». Jean-Baptiste l’a fait pour Iéshoua HaMashiah et William Branham l’a fait pour le « Serviteur glorieux » :

« Peut-être que mon ministère par lequel j’ai essayé de ramener les gens à la Parole, ait établi un fondement »

Le Messager que William Branham annonce après lui, n’est rien d’autre que le « Serviteur glorieux ». Il s’appuiera sur les acquis du ministère de William pour faire progresser l’Œuvre d’Élohim. Il ne brisera pas le fondement posé par William.

Non seulement William Branham a annoncé un autre serviteur après lui, mais il nous informe en plus que ce serviteur, en occurrence le « Serviteur glorieux » sera d’un autre peuple, d’une autre nation.

3. Un serviteur succédant à William et qui vient d’une autre nation, d’un autre peuple

Dans sa prédication « God’s Prowed, Ways » donnée le 15 janvier 1963, à Phoenix, Arizona, William dit :

« Mais, pendant que nous sommes dans la présence de la Sainteté de Dieu… Je crois que l’Eglise d’Amérique est sur le point d’être sortie. Elle est achevée, elle est lavée, purifiée, elle est prête. »

Nous comprenons avec cet extrait que le champ de mission de William Branham était uniquement les États-Unis d’Amérique. William n’a été envoyé ni aux Asiatiques, ni aux Européens, ni aux Africains. Les Européens ont d’ailleurs déjà reçus de l’an 170 à l’an 1750, cinq des sept messagers envoyés à l’Église. Les Asiatiques en ont reçu un.

Dans cette même prédication, William annonce le déplacement du centre missionnaire dans un autre espace :

« Le message doit aller à une autre nation, à un autre peuple ».

Lorsque William Branham dit « Le message doit aller à une autre nation, à un autre peuple », il ne veut pas dire que les prédications qu’il a données au Branham Tabernacle, à Jeffersonville, doivent être distribuées sous forme de brochures ou sur bandes magnétiques et prêchées à un autre peuple, à une autre nation. D’ailleurs, si tel était le cas, quel est donc cet autre peuple, cette autre nation ?

Par « Message » il faut comprendre la « Parole dynamique et constructive d’Élohim ». Cette précision est importante car dès que les Branhamistes entendent « Message » il s’agit pour eux des prédications de William Branham.

« Le message doit aller à une autre nation, à un autre peuple ».

Un « autre peuple » est un peuple autre que les peuples qui ont déjà reçu la visitation d’Élohim. Cet autre peuple ne sont pas les Japhétistes (ces Occidentaux qui ont déjà reçu cinq des sept Messagers), ni les sémites (Orientaux) et mais les Chamites, les gens du Midi (sud) c’est-à-dire, les gens à la peau noire, les Africains.

Le « Serviteur glorieux » est donc à rechercher parmi les descendants de Cham, c’est-à-dire les Noirs. Son champ d’actions est l’Afrique.

William Branham lui-même affirme qu’après lui il y aura un autre messager. L’on ne peut donc pas être plus royaliste que le roi en affirmant qu’après William Branham il n’y a aucun autre messager attendu.

« Sans haine, seulement la passion pour la Vérité »

Moshe Micojoel

Lire aussi :

William Branham n’a jamais affirmé qu’il fût le Messager de l’Âge de Laodicée

Le Messager de l’Âge de Laodicée est contemporain de l’Enlèvement

William Branham est le précurseur du Messager de l’Âge de Laodicée

primi sui motori con e-max