Le Messager de l’Âge de Laodicée est contemporain de l’Enlèvement

William Marrion Branham (1909-1965) était un pasteur chrétien évangélique américain qui a été très influent au sein des églises pentecôtistes américaines dans les années 60. Par lui, Élohim a suscité un très grand réveil aux USA. Ce réveil qui ouvre l’Âge de Laodicée, a eu des échos un peu partout dans le monde, notamment en Afrique et singulièrement en Côte d’Ivoire.

Beaucoup de ceux qui croient au ministère prophétique de William Branham, espéraient que c’est au cours de ce ministère qu’allait se produire le plus grand de tous les réveils. Ce réveil final au cours duquel, Iéshoua viendra enlever son Epouse. Mais malheureusement pour eux, Branham est décédé brutalement, le 24 décembre 1965, à la surprise de tous, laissant une œuvre inachevée et une Église en plein doute quant à son avenir. Aujourd’hui, les croyants issus du message de Branham sont plus que déchirés. Ils s’affrontent rudement sur la question de savoir si oui ou non, il y a après William Branham, un autre serviteur qui viendra achever l’œuvre visiblement inachevée qu’il a laissée.

L’apparition de William Branham a suscité un grand espoir, mais cet espoir a été vite déçu par sa mort inattendue, au point où l’on se demande s’il est le Messager de Laodicée ou bien si l’on doit en attendre un autre. Ce dossier s’attache à cette question existentielle. Il comporte quatre articles dont voici le deuxième : « Le Messager de l’Âge de Laodicée est contemporain de l’Enlèvement ».

 

William Branham est décédé en 1965 alors que l’Enlèvement de l’Église n’a pas encore lieu.

Voici sa tombe à Jeffersonville.

L’Âge de Laodicée est le dernier des Sept âges de l’Église tel que révélé par le Prophète William Branham. Cet âge s’achève avec l’Enlèvement, cet événement majeur attendu par les croyants des « Temps de la fin ». Voici la description que l’Apôtre Paul fait de ce phénomène :

« Car l’Adôn lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette d’Élohim, descendra du ciel, et les morts en Mashiah (Messie) ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensembles enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre de l’Adôn dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec l’Adôn. » (1 Thessaloniciens 4/16-1Sept).

Iéshoua en a fait allusion dans l’une de ses paraboles rapportées par l’Évangéliste Matthieu :

« Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. Ce qui arriva du temps de Noah arrivera de même à l'avènement de Ben Ish (fils de l’homme). […] Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l'un sera pris et l'autre laissé; de deux femmes qui moudront à la meule, l'une sera prise et l'autre laissée. […] Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Adôn (Seigneur) viendra. […] car Ben Ish (fils de l’homme) viendra à l'heure où vous n'y penserez pas. Quel est donc le serviteur fidèle et avisé, que son Adôn a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable? Heureux ce serviteur, que son Adôn (Seigneur), à son arrivée, trouvera faisant ainsi! Je vous le dis en vérité, il l'établira sur tous ses biens. » (Matthieu 24/36-47).

Cette parabole, en plus de réaffirmer l’effectivité de l’Enlèvement, nous informe que cela aura lieu au cours du ministère du plus grand de tous les messagers envoyés aux Sept Églises. La grandeur de ce Messager est à la dimension de sa récompense : « Heureux ce serviteur, que son Adôn, à son arrivée, trouvera faisant ainsi! Je vous le dis en vérité, il l'établira sur tous ses biens. »

Ce glorieux serviteur, cet Économe fidèle et avisé, comme le nomme l’Évangéliste Luc (Luc 12/42), sera là entrain d’exercer son ministère au sein de l’Église au moment où Iéshoua viendra chercher son Épouse pour la « Salle des noces ».

Au total, l’Enlèvement aura lieu à la fin de l’Âge de Laodicée. Il se produira au cours du ministère d’un des messagers envoyés aux Sept Églises : le « Serviteur fidèle et avisé ». Celui-ci sera vivant et entrain de donner la vraie nourriture à la vraie Église, au vrai temps et au vrai lieu lorsque Iéshoua viendra pour enlever son Épouse.

Nous constatons que William Branham est décédé (le 24 décembre en 1965) sans que l’Église ne soit enlevée. Or pourtant, l’Église doit être enlevée au cours de l’Âge de Laodicée, et cela, au cours du ministère du « Serviteur fidèle et avisé » qu’Iéshoua viendra trouver vivant (Matthieu 24/36-47).

William Branham est mort. Il n’est donc pas ce « Serviteur fidèle et avisé », contemporain du dernier et grand réveil qui aboutira, au terme de l’Âge de Laodicée, à l’Enlèvement.

A moins de croire en un réveil sans messager (cf. Un réveil sans messager humain) comme le croient les « Branhamistes purs et durs », on est en droit d’affirmer que William Branham a achevé son ministère sans véritablement nous convaincre qu’il est le messager de l’Âge de Laodicée tel que nous le pensions, puisqu’il est mort alors que l’Église est encore à terre.

S’attacher à l’idée que William Branham est le Messager de l’Âge de Laodicée, c’est faire de lui un imposteur alors qu’il n’a jamais eu cette prétention (cf.William Marrion Branham l’un des Messagers de l’Âge de Laodicée (1/4)). Nous pensons qu’une autre voie de lecture s’impose.

« Sans haine, seulement la passion pour la Vérité »

Moshe Micojoel

Lire aussi :

William Branham n’a jamais affirmé qu’il fût le Messager de l’Âge de Laodicée

William Branham annonce un autre Messager après lui

William Branham est le précurseur du Messager de l’Âge de Laodicée

primi sui motori con e-max