Les lacunes doctrinales d’Ewald Frank

Les Écritures recommandent au croyant de sonder toutes choses et retenir ce qui est bon. Nous n’avons rien contre la personne d’Ewald Frank. L’œuvre spirituelle est capitale pour l’existence tant pour celui qui la mène que pour celui en faveur de qui elle est menée. C’est pourquoi chacun se doit de l’examiner sérieusement car, d’elle, dépend le sort de l’âme après l’existence terrestre. C’est ce souci qui nous a conduits à soumettre la mission de Frank à la critique des Ecritures saintes. Nous avons décidé de faire cet examen à travers sept publications.

De la première à la troisième, nous n’avons fait que montrer l’incompatibilité des fondements du ministère de Frank d’avec les lois de fonctionnement d’Élohim. A partir de cette quatrième publication, nous allons montrer les lacunes doctrinales d’Ewald Frank. Nous commençons par deux points qui sont :

  • Ewald Frank et le ministère de l’Économe Fidèle et Avisé
  • Ewald Frank ignore la Nouvelle naissance

1. Ewald Frank et le ministère de l’Économe Fidèle et Avisé

  1. Le ministère de l’Économe fidèle et avisé

Voici ce que déclare la Bible sur le ministère de l’Économe Fidèle et Avisé : « Quel est donc le serviteur fidèle et avisé, que son Adôn a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable ? Heureux ce serviteur, que son Adôn, à son arrivée, trouvera faisant ainsi ! Je vous le dis en vérité, il l’établira sur tous ses biens. » (Matthieu 24/45).

Il ressort de ce passage que :

  • Ce Ministre décrit ici est un homme de chair et de sang
  • Ce Ministre est établi par L’Adôn lui-même sur son Eglise (ses gens)
  • Sa tâche consiste à distribuer la nourriture (au peuple de l’Adôn) au temps convenable.
  • Ce Ministre ne sera pas pris dans la mort car l’adon le trouvera vivant et à la tâche, à son arrivée.
    • Ce Ministre est qualifié de fidèle et avisé.

William Branham en décrivant ce ministre dit ceci : « chacun sait, connaissant le comportement humain, qu’il y a toujours des divergences sur les points secondaires d’une doctrine importante, même si tous sont d’accord avec cette doctrine. Qui donc recevra le pouvoir d’infaillibilité qui doit être restauré dans le dernier âge, puisque ce dernier âge doit remonter à la source jusqu’à pouvoir manifester l’épouse de la pure parole ? Cela signifie que nous aurons la parole une fois encore, comme elle fut donnée dans sa perfection et comprise parfaitement du temps de Paul » (Exposé des Ages de l’Eglise, Age de Laodicée, P.15).

Ainsi donc, Branham entrevoit l’avènement d’un grand homme comme Paul, doté du don d’infaillibilité, pleinement confirmé et possédant une grande habileté quant à la manipulation de la parole d’Élohim. Ces dons ont pour but d’éviter les erreurs doctrinales et d’empêcher la division du corps. En effet, son ministère doit « manifester l’Epouse de la pure parole ». C’est lui en effet qui « présentera l’épouse à l’époux ». C’est pourquoi il ne sera pas pris dans la mort, mais est vivant et est à la tâche jusqu’à l’arrivée de l’Adôn.

Au total, l’Économe fidèle et avisé est le dernier et le plus grand des serviteurs mandatés par l’Adôn pour bâtir son Eglise. C’est lui qui manifestera l’Epouse parole. Pour se faire, il ramènera l’Eglise à la perfection doctrinale primitive et la conduira dans l’apocalypse. Pour réussir cette mission, le Maître l’a doté du don d’infaillibilité (en vue d’éviter les erreurs doctrinales et empêcher la division du corps), et de la grâce de vivre jusqu’à son avènement.

William est mort, il y a de cela plus de 50 ans aujourd’hui. Nous sommes donc fondés pour affirmer qu’il n’est pas l’Économe fidèle et avisé. En conséquence, il est faillible et son message contient des imperfections, donc insuffisant pour manifester l’Epouse de la parole pure. C’est pourquoi, lui-même a dit : « il se peut que l’heure ait sonné, l’heure à laquelle cette glorieuse personne que nous espérons va entrer en scène. Peut-être que mon ministère par lequel j’ai essayé de ramener les gens à la parole ait établit un fondement. Si c’est le cas, alors je vais vous quitter pour de bon... » (Le 7ème sceau P.45).

Ailleurs il précise :

« Il se peut que je construise une plateforme pour que quelqu’un d’autre y marche et que je sois enlevé avant qu’elle ne soit terminée…. » (Tournez les regards vers Jésus).

Qui est donc cette glorieuse personne dans l’après William ?

  1. Ewald Frank et le ministère de l’Économe fidèle et avisé

Ewald Frank affirme être l’Économe fidèle et avisé. Voici ce qu’il déclare :

« Lors de ma visite à Edmonton au Canada au début des années soixante-dix, un frère vint un soir vers moi et me dit : ‘‘ Frère Frank, ton ministère a un tel effet dans le monde entier ! Il devait se trouver dans la Bible.’’ Le lendemain, à peine douze heures plus tard, j’entendis audiblement et distinctement la voix du Seigneur : ‘‘ Mon serviteur, je t’ai établi selon Mathieu 24/45 pour distribuer la nourriture à mon peuple ’’ ». (Ewald Frank, Lettre circulaire N°33 P.17).

Alexis Barillier, qui était un de ses plus proches collaborateurs, croyait la même chose. Pour lui, Frank suit William Branham ; il est l’Économe fidèle et avisé, c’est l’homme de notre temps. Voici ce qu’il déclare : « j’ai parfois entendu des personnes me dire : ‘’ Mais ce sont des membres des groupes allemand et suisse de l’Epouse que frère Branham a vu ne plus marcher au même pas que l’ensemble des membres de l’Epouse, lorsqu’il eut la vision de celle-ci défilant la seconde fois devant lui ’’. Ces personnes voulaient insinuer par-là que frère Frank et moi-même aurions perdu la cadence de la marche de l’Epouse, imprimée par l’Esprit….. N’oubliez pas qu’il y a actuellement aussi bien en Allemagne qu’en Suisse, deux groupes ne marchant pas au même rythme. L’un de ses groupes sous l’impulsion du serviteur fidèle et prudent de Mathieu 24/45 a commencé dès 1966 à publier le message de Christ à son épouse…..Tous ces groupes s’imaginent avoir une meilleure révélation que le serviteur fidèle et prudent de Mathieu 24/45 » (Lettre circulaire N°34, Janvier 1988, P.13).

Ailleurs, il confirme sa vision en ces termes :

« Au cours de toutes ces dernières années, l’Esprit de Christ a prouvé et confirmé qu’il avait suscité un vrai ministère de docteur de la parole, celui du serviteur fidèle et prudent de Mathieu 24/45, lequel est pleinement en accord (comme l’étaient Moïse, Aaron et ses fils) avec la parole qui fut révélée dans le ministère du prophète de l’âge » (Lettre circulaire N°34 P.15)

Barilier (parlant de Frank) affirme que :

« L’Esprit de Christ a prouvé et confirmé qu’il avait suscité un vrai ministère de docteur de la parole, celui du serviteur fidèle et prudent de Mathieu 24/45, lequel est pleinement en accord (comme l’étaient Moïse, Aaron et ses fils) avec la parole qui fut révélée dans le ministère du prophète de l’âge ».

(Pour rendre justice à Barilier, nous précisons qu’il est revenu sur cette vision à la fin de sa vie. Il a renoncé à cette prétention de Frank.) Et pourtant, Frank a une conception contraire à celle de William quant à l’identité de l’économe fidèle et avisé.

Pendant que William Branham entrevoit l’avènement d’un grand homme comme Paul (cet homme qui est plus grand que lui Branham), avec le don d’infaillibilité pour éviter, voire corriger les erreurs doctrinales et empêcher la division du corps, Frank refuse cette position. Voici ce qu’il croit :

« Pour éclaircir la chose, je déclare ici que je ne crois pas à un successeur de frère Branham. Il n’y a pas eu davantage de successeurs de Pierre que de Paul, ni de successeur de Luther que de Zwingly, ni encore de quelque autre homme de Dieu. Auprès de Dieu il n’y a que des vocations originelles, lesquelles se trouvent en relation avec son plan de salut…S’il y a des frères assez insensés pour prétendre être le successeur de frère Branham, en se présentant comme ‘’huitième’’ messager, on peut (selon ses dispositions intérieures) soit en rire, soit en pleurer. Dans la main droite du Seigneur ressuscité ne se trouvaient que sept étoiles à savoir, les sept anges des Eglises (Apocalypse 1/20). S’il y en a un ‘’huitième’’, il n’est en aucun cas dans la main du Seigneur et par cela même il n’a aucune charge divine » (Lettre circulaire N°41, P.24). Ailleurs il dit : « Comme je l’ai dit auparavant, nous sommes tellement divisés à cause des différentes interprétations ! Mais nous devions être un ’’ ... Nous n’avons pas besoin qu’un autre grand homme de Dieu vienne. Nous n’avons la promesse que pour sept messagers ». (Prédication de Bruxelles, Samedi 3 Avril 1988, P.8).

Par cette position, Frank nie toute progression d’Élohim. Il fait arrêter la révélation à Branham qui est pour lui, le dernier et le plus grand des prophètes messagers de l’Eglise. Enfin, Frank fait de l’Économe fidèle et avisé un simple lieutenant de William Branham. Et pourtant, la Bible et William attestent de la supériorité de l’Économe fidèle et avisé sur William Branham, en ces termes :

William dit : « il se peut que l’heure ait sonné, l’heure à laquelle cette glorieuse personne que nous espérons va entrer en scène. Peut-être que mon ministère par lequel j’ai essayé de ramener les gens à la parole ait établit un fondement. Si c’est le cas, alors je vais vous quitter pour de bon. Nous ne serons pas deux ensembles. Si c’est le cas, alors moi je diminuerai et lui croîtra. Je ne sais pas. Mais j’ai reçu de Dieu le privilège de pouvoir voir ces choses et de les révéler jusqu’à ce jour. Et tout cela, c’est l’exacte vérité ». (Le 7ème sceau P.45). 

En comparant les récompenses promises à William et à l’Économe fidèle et avisé, on voit nettement la hiérarchie des valeurs.

A William, Élohim promet ceci : « Tu as choisi le sentier étroit, la voie difficile, tu as marché là selon ton propre choix. Tu as pris la décision précise et correcte et elle est selon mes voies. A cause de cette importante décision, une énorme portion du ciel t’attend. Quelle glorieuse décision tu as prise ! Cela est en soi ce qui donnera et fera se réaliser l’extraordinaire victoire de l’amour divin » (William Branham, Mariage et divorce, P.6).

A l’Économe fidèle et avisé, Élohim promet ceci : « Heureux ce serviteur, que son Adôn, à son arrivée, trouvera faisant ainsi ! Je vous le dis en vérité, il l’établira sur tous ses biens. » (Matthieu 24/45).

Il se dégage ainsi nettement de ces promesses, deux personnages ayant deux récompenses distinctes : « Une énorme portion du ciel » pour l’un, qui n’est pas à confondre avec « tous ses biens » pour l’autre.

Comment Frank (prétendant être l’économe fidèle et avisé) n’a pas pu percevoir cela ? Et pourtant, il soutient que l’Epée du roi est passée de Branham à lui : « parmi d’autres choses, il me fut dit dans une prophétie. « Mon serviteur, j’ai placé l’Epée de l’Esprit dans tes mains et le pays entier sera témoin de sa puissance » (Ewald Frank, Le temps est proche, P.24-25).

De par William nous apprenons que l’existence de l’Epée confirme l’existence de la parole et surtout de la révélation. Si Frank a vraiment l’Epée du Roi dans sa main, donc la révélation, une telle chose peut-elle lui échappe r ? Le ridicule dans tout cela, c’est que pour Frank, c’est le message qui va présenter Jésus-Christ au monde. Il s’appuie sur la déclaration suivante de Branham :

«..Il se peut que ce ne soit pas moi qui présente Jésus-Christ au monde, mais le message le fera. Car de même que jean Baptiste fut envoyé comme précurseur de la première venue, ainsi le message est envoyé comme précurseur de la seconde venue ».

Confrontons ces différentes déclarations de William et voyons :

« Il se peut que l’heure ait sonné, l’heure à laquelle cette glorieuse personne que nous espérons va entrer en scène. Peut-être que mon ministère par lequel j’ai essayé de ramener les gens à la parole ait établit un fondement. »

« Si c’est le cas, alors je vais vous quitter pour de bon. Nous ne serons pas deux ensembles. Si c’est le cas, alors moi je diminuerai et lui croîtra »

« Il se peut que je construise une plateforme pour que quelqu’un d’autre y marche et que je sois enlevé avant qu’elle ne soit terminée…. » (Tournez les regards vers Jésus).

Si un autre marche sur la plateforme construite par Branham, il ne peut être un message, car un message ne marche pas. C’est donc un homme.

Avec une telle lacune dans la manipulation de la parole, le ministère de Frank peut-il manifester l’Epouse parole ? Ces questions nous conduisent à examiner le dépôt spirituel d’Ewald Frank. Nous traiterons essentiellement de la nouvelle naissance.

2. Frank et la nouvelle naissance

On ne peut pas prétendre être l’Économe fidèle et avisé et ignorer de façon grotesque, le préalable de la vie avec Élohim, à savoir, la nouvelle naissance. Et pourtant, c’est cela le cas de Frank, que nous allons élucider maintenant.

Frank ignore la nouvelle naissance.

Voici la terrible déclaration de Frank relative à la nouvelle naissance : « Aussi longtemps qu’Adam et Eve ont cru à la parole de Dieu et agi en conséquence, ils avaient la vie éternelle, mais lorsqu’ils écoutèrent l’interprétation du serpent, ils se précipitèrent dans la mort » (Ewald Frank dans « Il est écrit » P.4).

Cette déclaration de Frank établi deux choses :

  • Premièrement, une âme peut naître à la vie éternelle et la perdre par la suite. Ainsi, Adam et Eve avaient la Vie éternelle au départ, et par la suite ils l’ont perdue lorsqu’ils écoutèrent Satan. Comment peut-on soutenir de telles énormités quand il est écrit noir sur blanc dans la bible que, le premier arbre qu’Adam et Eve consommèrent fut l’arbre de la connaissance du bien et du mal, qui produit la mort. Lorsqu’ils le consommèrent, Élohim dit : « Empêchons les maintenant d’avancer la main et de prendre de l’arbre de vie, d’en manger et de vivre éternellement…. » (Genèse 3/22).

Ainsi, Adam et Eve n’eurent jamais la vie éternelle. S’ils l’avaient eu, l’arbre de la connaissance du bien et du mal n’aurait pas pu les tuer. Cette conception de la possibilité de perdre la vie éternelle après l’avoir obtenue, Frank la soutient encore dans sa brochure « Christ et son Eglise dans la prophétie ». Et pourtant les Ecritures affirment la sécurité éternelle de l’enfant d’Élohim.

  • Deuxièmement, c’est le comportement qui fonde la stabilité ou l’instabilité de la vie éternelle dans l’âme : «Aussi longtemps qu’Adam et Eve ont cru à la parole de Dieu et agi en conséquence… mais lorsqu’ils écoutèrent l’interprétation du serpent ».Cette logique implique que la nouvelle naissance est le résultat d’un bon comportement à savoir, l’obéissance au commandement. C’est justement cela la voie du diable. La Bible affirme : « vous êtes séparés de Mashiah, vous tous qui cherchez la justification dans la torah. Vous êtes déchus de la grâce. » (Galates 5/4).

Ainsi une personne qui croit une telle doctrine est un irrégénéré. Elle n’est pas née de nouveau car elle ignore la nouvelle naissance et son mécanisme. Ewald Frank en est là. C’est une chose terrible pour celui qui revendique le ministère de l’Économe fidèle et avisé.

En conclusion, Frank tout en ignorant l’Économe fidèle et avisé, se proclame être ce serviteur en prenant Élohim pour appuis. En outre, Frank ignorant le mécanisme de la nouvelle naissance, se révèle donc être un homme qui n’est pas né de nouveau. C’est un tel homme qui s’est accaparé la direction de l’Eglise après William, un véritable et puissant serviteur d’Élohim. Ne sommes-nous pas dans la parabole du Blé et de l’ivraie ?

La lumière continue dans la prochaine parution.

Ben Berakha

primi sui motori con e-max