Le contenu de la mission de Frank à la lumière de la voie d’Elohim

Dans la mission d’éclairage sur le ministère d’Ewald Frank, les thèmes suivants ont déjà été traités:

  • « Ewald Frank et le voyage de l’Evangile ». Ce thème a révélé  que le ministère de Frank contredisait les lois de fonctionnement d’Elohim.
  • « Le ministère de Frank à la lumière de la parabole du semeur ». Ce thème a montré que, Frank travaillant la nuit, il s’inscrit dans la même logique que le Malin qui sema l’ivraie.

Dans cette troisième parution, le sujet qui est traité est le suivant : « Le contenu de la mission de Frank à la lumière de la voie d’Elohim ». Il est question ici de mettre en lumière le contenu de la mission donnée à Frank, la comparer avec la voie d’Elohim et voir si Elohim, à la lumière de cet éclairage, peut donner un tel ordre de mission. Pour se faire, notre réflexion va graviter autour des points suivants :

  • la méthode d’Elohim dans la construction de sa Kéhila.
  • la mission de Frank et la méthode d’Elohim

1. La méthode d’Elohim dans la construction de sa Kéhila

Dans son œuvre de construction de sa communauté, Elohim a toujours deux attitudes :

  • Premièrement, il regroupe les hommes qui vont constituer sa communauté
  • Deuxièmement, il communique à ces hommes son idéologie.

Tout le long des Ecritures, telle a toujours été sa voie. Nous allons citer quelques exemples :

  • Avec Abraham : Il rencontra l’homme et fit de lui son partenaire d’abord à travers une alliance. Ensuite, il lui communiqua ses instructions qu’Abraham devrait transmettre à sa postérité.
  • Avec Moshé : Il fit sortir d’abord Israël de l’Egypte. Quand Israël fut à lui seul dans le désert,  il lui communiqua ensuite ses ordonnances.

Avec l’Adôn Iéshoua HaMashiah : Il annonça d’abord la Bessorah. Ceux qui crurent en son message reçurent par la suite ses enseignements. Il fit de cette voie un commandement qu’il laissa à tous ses serviteurs jusqu’à son retour, en ces termes :

« Allez, faites de toutes les nations mes disciples … Et enseignez- leur à observer tout ce que je vous ai prescrit » (Mathieu 28/19-20).

Cette méthode comporte deux phases : La première consiste à créer la communauté par l’annonce de la Bonne Nouvelle. La seconde consiste à enseigner, instruire la communauté créée dans les voies d’Elohim. Tous les disciples d’Iéshoua HaMashiah ont œuvré dans cette ligne. Même Shaoul, l’Apôtre des nations a œuvré dans cette ligne. Il a créée d’abord les kéhilot locales et par la suite, il leur a communiqué le conseil d’Elohim. William Branham, qu’Elohim a mandaté a travaillé dans la même veine aux Etats-Unis. C’est pourquoi, il a put dire : « l’épouse américaine est prête ». Mais qu’en est-il de Frank ?

2. La mission de Frank et la méthode d’Elohim

Voici, sous la plume de Frank lui-même, la mission qu’Elohim lui a confiée :

« ... Amasse des vivres car une grande famine va venir, alors tu te tiendras au milieu du peuple pour distribuer cette nourriture » (Ewald Frank : l’impact de la  révélation page 32.)

Le prophète William Branham a expliqué à Frank le sens de cette mission en ces termes :

« La famine n’est pas une famine naturelle et la nourriture pas davantage. Dieu enverra une famine qui est une faim d’écouter sa parole, et la nourriture que tu dois amasser, c’est la parole révélée telle qu’elle est enregistrée sur les bandes enregistrées avant de la distribuer. Attend d’avoir reçu le reste de la nourriture qui doit être ajouté. » (William Branham au commencement de son ministère, page 33, Ewald Frank)

Frank doit donc distribuer la nourriture qui ici, fait référence aux enseignements que William va laisser pour la Kéhila déjà existante.

Or, par rapport aux enseignements, l’Adôn a fait cette mise en garde :

« Ne jetez pas les perles aux pourceaux ». (Matthieu 7/6)

Frank doit donc travailler à l’intérieur de l’Eglise comme cela lui fut dit : « Tu te tiendras au milieu du peuple pour distribuer la nourriture ».

A ce niveau, se pose une question fondamentale : Où est ce peuple au milieu duquel va se tenir Frank ?

William, en effet, a travaillé dans la dispensation américaine et il a achevé son œuvre en ces termes :

« L’Eglise américaine est prête… » et « le message va passer à une autre nation et à un autre peuple » (God’s prouved ways 15 janvier 1963, Phoenix en Arizona).

Si c’est le cas, cela veut dire que cette nouvelle œuvre va démarrer par l’annonce de l’évangile d’abord pour avoir le peuple et lui transmettre par la suite, les enseignements. Or Frank affirme qu’Elohim lui a interdit de bâtir des églises locales :

« … Lors de mon appel, le Seigneur me dit : ne t’occupes pas de fonder des assemblées et ne publie aucun recueil de cantiques » (Lettre circulaire N°23 p.9).

A qui donc doit-il donner la nourriture ? A tout le monde ? Ne sera-ce pas la porte ouverte au viol de la recommandation de Mashiah qui affirme : « Ne jetez pas les perles aux pourceaux … » ?

En outre, la distribution n’ayant pas trouvé d’églises locales doit se contenter de la vieille structure dénominationnelle, du vieux vase pour y mettre le vin nouveau et cela au mépris de l’avertissement du Maître :

« On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement les outres se rompent, et le vin se répand, et les outres sont perdues ; met on met le vin nouveau dans des outres neuves, et les deux se conservent » (Matthieu 9/17).

C’est ici que se trouve le problème sur la curieuse mission de Frank. Elohim qui est « le même hier, aujourd’hui et toujours », peut-il donner une mission qui viole sa voie ? Assurément pas, car s’il y a une chose qu’Elohim hait, c’est la confusion.

Au total, la mission de Frank grouille de beaucoup d’incohérences par rapport à la manière de faire d’Elohim. Elle pose le douloureux problème du rôle de Frank dans l’œuvre finale d’Elohim.

Les prochaines lumières traiteront de cette lucarne à partir des déclarations de Frank.

Ben Berakha !

primi sui motori con e-max