Un message et un messager existent bel et bien après Branham

Il y a plusieurs points de contradiction entre le prophète William Marion Branham et ceux qui se réclament de son message. Ces chrétiens que nous appelons « Branhamistes » font un usage si maladroit du message de William au point où l’on se demande s’ils y comprennent quelque chose. Leurs déviations sont nombreuses. Le sujet est donc vaste. Il est traité à travers une série d’articles dont voici le cinquième. Ce cinquième soutient contre leur affirmation qu’il existe bel et bien un message et un messager après Branham.

 Dans l’article précédent (cf. un grand réveil sans messager attendu par les Branhamistes), nous avons montré qu’il est impossible qu’un réveil spirituel se produise sans l’envoi d’un messager. Les branhamistes attendent de nous contrarier. Pour nous aussi qui croyons à ce même grand réveil à venir, nous l’attendons avec la promesse d’un grand message et d’un grand messager. C’est l’affirmation que cet article se propose de démontrer.

Le réveil dans l’Eglise s’inscrit dans le cadre de la préparation de l’Epouse et répond au besoin de la nourriture à donner à celle-ci à une période donnée. La bible à ce sujet, parle de deux catégories de nourriture : le lait pour les enfants et la nourriture solide pour les adultes (1 Corinthiens 3/1-3).

Pour tous ceux qui ont lu attentivement les brochures de William Branham, ils ont du y trouver des références faisant allusion à des réprimandes qu’Elohim fit à celui-ci :

« Tu ne peux enseigner des choses surnaturelles à des bébés de la pentecôte » (Biographie de W. M. Branham d’André Morin).

Ce blâme révèle plusieurs choses dont nous retenons essentiellement deux :

1. Le temps de Branham, le temps de la nourriture des enfants

Le blâme que Branham reçut révèle qu’à sa dispensation, l’Eglise était à la nourriture des bébés (le lait). Le lait est la nourriture des enfants :

« Désirez, comme des enfants nouveau-nés, le lait spirituel et pur, afin que par lui vous croissiez pour le salut » (1 Pierre 2/2).

Tout comme le bébé ne peut consommer la nourriture des adultes naturellement, le bébé spirituel ne peut non plus supporter la nourriture des adultes (1 Corinthiens 3/1-3). Il y a un temps pour la nourriture des bébés et un temps pour la nourriture des adultes. On ne donne pas dans une même période les deux types de nourriture simultanément. C’est ce que William tentait de faire, et il fut censuré. Ayant compris le principe de la distribution de la nourriture après son blâme, Branham lui-même annonce pour un temps futur, un réveil pour achever ce qu’il a commencé :

« Maintenant, vous pourriez voir se manifester quelques petites choses étrangères. Parce qu’après avoir atteint le niveau actuel de mon ministère, je vais devoir régresser pour un temps, surveillant ce pétrin et attendant le temps de l’utiliser, mais ce sera employé. Je peux être repris avant le temps. Mais veiller au 3ieme pull. Ce sera l’époque de la déchéance totale, mais ce sera pour l’épouse et l’Église. Mais ceci sera la chose qui a mon avis fera démarrer la foi de l’enlèvement pour le grand départ » (Les Actes du Prophète de PERRY GREEM/P.79).

En même temps que ce texte parle de régression, il donne l’espoir d’un réveil après une période d’attente. On comprend qu’il ne revient pas à Branham de donner la nourriture solide car ce n’est pas pour son temps. Il fut alors confiné à donner que la nourriture des enfants à l’Eglise les quinze années qu’a duré son ministère. La Bible dit que « la folie est attachée au cœur de l’enfant » (Proverbes 22/15), c’est Babylone, il est impropre à l’enlèvement. L’on peut comprendre dore et déjà pourquoi Branham n’est pas allé dans l’enlèvement avec l’Eglise en son temps.

2. Les derniers jours, le temps de la nourriture solide

En rapport avec le message de lait de W. M. Branham, la nourriture solide est pour un temps à venir. Selon la Bible, c’est aux derniers jours : 

« … à vous qui êtes gardés par la puissance d’Elohim, au moyen de la foi, pour le salut prêt à être révélé dans les derniers jours » (1 Pierre 1/5).

La nourriture pour l’homme fait, c’est des choses difficiles à comprendre comme le dit l’apôtre Pierre au sujet des épitres de l’apôtre Paul qui y en font mention quelquefois (2 Pierre 3/15-16). Ces choses difficiles ne sont que dans l’apocalypse. L’apocalypse est le livre qui souligne de façon explicite l’envoi d’un message et d’un messager au temps de la fin : 

« Je vis ensuite un autre ange voler haut dans le ciel .Il avait un évangile éternel pour l’annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue et à tout peuple. Il disait d’une voix forte ‘’Craignez Elohim et rendez lui gloire, car l’heure de son jugement est venu. Adorez celui qui a fait le ciel, la terre, la mer et les sources d’eau’’ » (Apocalypse 14/6-7).

Dans ce passage de l’apocalypse, le messager (ange) situe lui-même sa période : « car l’heure de son jugement est venu ». C’est une période finale. Ce messager intervient quand les temps sont murs. Voyons la nature de son message : 

« Il disait d’une voix forte ‘’Craignez Elohim et rendez lui gloire, (…). Adorez celui qui a fait le ciel, la terre, la mer et les sources d’eau’’».

Entre autres, ce messager donnera une culture de crainte, de gloire et d’adoration. C’est un message final ayant trait au royaume (Evangile éternel). A cette période de la marche, il y a des attitudes et des impuretés que le royaume ne peut admettre. Le prophète Jean-Baptiste traduit cette vérité en ces termes :

« Il a son van à la main ; il nettoiera son aire et il amassera son blé dans son grenier. » (Matthieu 3/12)

Ainsi, tous les adorateurs de Dieu ne passeront pas à travers le filtre de ce message. Celui-ci concerne ceux qui n’ont pas fléchi les genoux devant Dieu. Il s’agit de ceux qui vont dans l’enlèvement:

« Ce sera l’époque de la déchéance totale, mais ce sera pour l’épouse et l’Eglise. Mais ceci sera la chose qui a mon avis fera démarrer la foi de l’enlèvement pour le grand départ » (Les actes du Prophète de Perry Green/p.79) ;

La nourriture solide, c’est véritablement la nourriture pour ‘‘l’homme fait’’ ; C’est cela aussi la nourriture au temps convenable. Sur la base de cette vérité, nous disons que notre messager de l’apocalypse 14 a été salué de loin par les récits Evangéliques. Luc l’a appelé « l’économe fidèle et avisé qui donne la nourriture au temps convenable » (Luc 12/42).

Ailleurs, il est pris pour un « Portier » (Marc 13/34) et sous d’autres plumes, on l’a nommé son « Serviteur » ( Luc 14/17) ou encore « l’Ami de l’Epoux » (Jean 3/29).

C’est le messager de l’apocalypse 14 qui achèvera la préparation de l’Epouse et la présentera à l’Epoux. C’est le huitième messager qui est du nombre des sept. C’est un Africain comme l’article (cf. Un continent reste à visiter) l’a démontré. De quelle nation sortira-t-il ? La Bible répond : « Là où sera le corps, là s’assembleront les aigles » (Luc 17/37).

Cherchez et vous trouverez, nous conseille cette même Bible.

Nous faisons remarquer que William avait prédit le rejet du messager de la dernière pluie. Par leur attitude à s’opposer à tous les points de doctrine de leur prophète, nous disons que cette prophétie de William s’est littéralement accomplie avec les branhamistes qui sont d’ailleurs des dénominationnels. Parmi ceux-ci, il y a un groupe qui soutient que le dernier grand réveil attendu par tous s’accomplira avec le collectif des 7 Etoiles décédées qui ressusciteront. Ça parait vraiment étrange. Nous y reviendrons.

Serge DeMorier

primi sui motori con e-max