Dei, Zeus, Jupiter, Dieu,... même divinité solaire

Les Ecritures disent : « alors il y aura un lieu que Adonaï(יהוה) votre Elohim choisira pour y faire résider son nom. C’est là que vous présenterez tout ce que je vous ordonne, vos holocaustes, vos sacrifices, vos dîmes, vos prémices et les offrandes choisies que vous ferez à Adonaï(יהוה) pour accomplir vos vœux » (Deutéronome 12/11).

Ieshoua ajoutera : « en vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom » (Jean 16/23).

Dans l’ancienne alliance comme dans la nouvelle alliance, le nom est au cœur de l’adoration. Il ressort très nettement que toute adoration de l’Être Créateur se fait par le biais du nom que lui-même a donné aux hommes. C’est dans ce nom que l’adorateur est écouté, que ses actions sont agrées et qu’il est exaucé. De nos jours dans les églises chrétiennes, c’est au nom de Dieu que ce fait l’adoration. Dieu serait-il le nom que le Créateur a donné aux hommes pour s’identifier à eux ? Si non que deviennent les cultes que les églises chrétiennes font en son Nom et en son honneur ? C’est cette question qui est l’objet de cet article. La position défendue ici est  que Dieu souille le culte. Pour cela, le sujet est traité à travers les axes suivants :

  • lumière sur Dieu
  • Lumière sur les rapports entre Dieu et le Créateur
  • Les conséquences du Rapport le Créateur-Dieu dans l’adoration 

1 - Lumière sur Dieu

Dieu vient du latin Deus qui lui vient de Dei. Dei désigne le soleil divinisé chez les indo-européens primitifs. Ainsi, Dieu ramène au Soleil devenu objet d’adoration. Dieu est donc l’être adoré dans le culte solaire. Cet être est Satan dont l’image est le soleil. Les Ecritures confirment cela ainsi : «  te voilà tomber du ciel, astre brillant, fils de l’aurore » (Esaïe 14/12).

Ce passage qui parle de Satân l’identifie à l’astre brillant qui est enfanté par l’aurore. C’est le soleil. L’adoration du soleil est un culte très ancien qui remonte à la période d’après le déluge, au temps de Nemrod. Ce culte est la religion commune à tous les peuples de la terre depuis la crise de Babel. Dieu (le soleil) est adoré chez tous les peuples sous différents noms : Zeus, Baal, Aton, Mithra, krishna, Boudha, God, Gnanmien, lago, Deus, Dieu, etc. Ce culte est différent de celui du Créateur véritable qui s’est révélé à Abraham en Mésopotamie. Ainsi adorer Dieu, c’est adorer Satan.

2 - Lumière sur les rapports entre Dieu et le Créateur

La Bible déclare :

« Veille sur ton âme de peur que levant les yeux vers le ciel et voyant le soleil, la lune, les étoiles, toutes l’armée des cieux, tu ne sois entrainé à te prosterner en leur présence et à leur rendre un culte. » (Deutéronome 4/19).

Pourquoi Hashem met-il l’homme en garde contre ce culte solaire ? Voici la réponse : « Tu n’auras point d’autre Elohim devant ma face » (Deutéronome 5/7).

Cela indique que le culte solaire est de l’imposture. C’est de l’adversité déclarée à Adonaï(יהוה).

Adonaï(יהוה) voit donc le Soleil divinisé (Satân) comme son adversaire, son ennemi, celui qui a pour projet d’attenter à son trône. Satân d’ailleurs ne confirme-t-il pas cela par son projet décrit ainsi :

« Tu disais en ton cœur : je monterai vers le ciel, j’élèverai mon trône au dessus des étoiles d’Elohim, je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, à l’extrémité du septentrion, je monterai sur le sommet des nues, je serai semblable au Très-Haut ? » (Esaïe 14/13-14)

Il a même mis à exécution son projet et a échoué comme le témoignent les Ecritures :

« … et il y eut guerre dans le ciel. Michaël et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent. Mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvé dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satân, celui qui séduit toute la terre, et ses anges furent précipités avec lui. » (Apocalypse 12/7-9).

Au total, entre le Créateur et Satân, c’est un rapport d’inimitié. Tous ceux donc qui adorent Satân ou Dieu (le soleil) sont en inimitié avec le Créateur.

3 - Les conséquences du rapport le Créateur et dieu dans l’adoration

Voici ce que déclare le Créateur au sujet du soleil (Satân) :« Je détruirai vos hauts lieux, j’abattrai vos statues consacrés au Soleil,  je mettrai vos cadavres sur les cadavres de vos idoles et mon âme vous aura en horreur » (Lévitique 26/30).  

« Est-ce moi qu'ils irritent? dit Adonaï(יהוה) ; N'est-ce pas eux-mêmes, à leur propre confusion ? C'est pourquoi ainsi parle Adonaï(יהוה) : Voici, ma colère et ma fureur se répandent sur ce lieu, sur les hommes et sur les bêtes, sur les arbres des champs et sur les fruits de la terre ; elle brûlera, et ne s'éteindra point. » (Jérémie 7-19-20).

Par ces passages nous découvrons qu’entre le Créateur et le soleil divinisé (Satân) c’est une guerre ouverte. Il n’y a aucune possibilité de rapprochement. Quiconque adore le soleil (Dieu) se trouve dans le camp opposé au Créateur et est destiné à la ruine éternelle. A cause de ce rapport, le Créateur recommande à ses adorateurs de ne même pas prononcer le nom Dieu dans leur bouche :

« Vous observerez tout ce que je vous ai dit, et vous ne prononcerez point le nom d'autres Elohim : qu'on ne l'entende point sortir de votre bouche.» (Exode 23/13).

Avec une telle recommandation, que penser alors de la nature des cultes rendus par les chrétiens, dans lesquels le nom interdit est prononcé régulièrement ?  Ces cultes ne sont-ils pas souillés et n’apportent-ils pas au contraire la malédiction sur ceux qui les tiennent? Toute intelligence saine fera la déduction conséquente. Les églises chrétiennes par les cultes souillés, conduisent des hommes et femmes sincères, qui cherchent vraiment à adorer le Créateur véritable, à la malédiction. Arrêtez d’aller dans les églises et d’adorer Dieu. Cela aggrave davantage vos rapports avec le Créateur, rapports déjà tendus à cause du péché.

Aquilas Ben Elohim

primi sui motori con e-max