L’une des prétentions des papes c’est le titre de Souverain pontife du latin Pontifex Maximus qui signifie faiseur de ponts. Ce titre désignait dans la Rome païenne le chef du collège pontifical, un groupe de constructeurs mystiques de ponts. Ces derniers étaient considérés par leurs contemporains comme les intermédiaires entre les humains et les Dieux. L’empereur Jules César lui-même était un souverain pontife. Constantin 1er (qui favorisa le Catholicisme) et ses successeurs, même baptisés, prirent eux aussi le titre de Pontifex Maximus.  L’Empereur Gratien, parmi les mesures prises en 382 / 383 contre les religions anciennes, abandonna ce titre tandis que son frère Valentinien II ne le porta pas. Le titre n’est alors plus porté pendant des siècles, jusqu’à ce que le pape Théodore 1er le reprenne en 642. Aujourd’hui ce titre est réservé au seul Pape qui revendique d’être l’intermédiaire entre les humains et le Créateur. La question est de savoir si la bible a prévu un tel titre d’intermédiaire entre Elohim et les hommes. Si oui, le pape est-il celui qui doit le porter ?

pontifex

I - La bible parle d’un intermédiaire

Dans la première épitre de Shaoul (Paul)  Timothée au chapitre 2 et au verset 5 il est écrit : « car il y’ a un seul Elohim et aussi un seul médiateur entre Elohim et les hommes, Ieshoua HaMashiah homme. » A la lumière de ce verset, le rôle de médiateur entre le Créateur et les hommes est prévu et le porteur de ce titre est même identifié. Il ne s’agit ni du Shaliah Kefas (Pierre) ni d’un quelconque Pape. Il s’agit de l’Adon  Ieshoua.

II - Pourquoi le pape ne peut porter ce titre ? 

1) Ieshoua est sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek

« Car ce témoignage lui est rendu : Tu es Sacrificateur pour toujours selon l’ordre de Melchisédek.» (Hébreux 7/17).

Il est clair que HaMashiah a été établi sacrificateur à  perpétuité, et sans vouloir paraitre comme un usurpateur personne ne peut raisonnablement revendiquer cette charge.

2) Parce que le sacerdoce de Melchisédek est intransmissible

« Mais lui parce qu’il demeure éternellement possède un sacerdoce qui n’est pas  transmissible. » (Hébreux 7/24).

Le sacerdoce de Melchisédek à la différence de celui de Lévi n’est pas transmissible parce que son détenteur vit éternellement et n’est point sujet à la mort. Ainsi quiconque prétend détenir cette charge est l’Anti- Mashiah qui déclare Ieshoua mort et non ressuscité. Or, il est écrit :

«  Si HaMashiah n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi est aussi vaine… Et si HaMashiah n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés. » (1 Corinthiens 15/14- 17).

Les Catholiques donc par leur acceptation d’un souverain pontife qu’ils appellent, du reste, très saint Père, confessent de façon éloquente que HaMashiah a été vaincu par la mort  qu’il n’a pas été ressuscité des morts et que par conséquent, ils demeurent dans leurs souillures. Ils se sont trouvé un autre médiateur et peuvent comme Jean Paul Sartre faire cette prière : «  Notre père qui es aux cieux restes-y ! »

Le Scribe

primi sui motori con e-max