Dans un ouvrage à paraître le 21 Février 2019 intitulé : « Sodoma : l’enquête sur l’omniprésence des homosexuels au sommet de l’Eglise », l’écrivain et sociologue français Frédéric Martel, l’auteur dudit ouvrage soutient que le Vatican a une communauté homosexuelle parmi les plus élevées au monde.

L’auteur assure que son livre n’est pas un ouvrage anticlérical, mais le résultat d’une investigation menée de façon scientifique qui lui a permis de parvenir à la conclusion qu’au Vatican, il y a une omniprésence de prélats gay au sommet de l’église. Notre démarche ne s’inscrit nullement dans une logique de dénigrement gratuit de l’église catholique. Cet article est rédigé dans le seul but de montrer que la mauvaise réputation de l’église catholique est de notoriété publique et que le chercheur sérieux ne mettra pas un long temps pour s’en rendre compte.

Le travail ici consistera à faire un résumé des découvertes de l’auteur du livre avant d’en donner l’explication spirituelle.

1. L’homosexualité devient la règle

Pour Frédéric Martel le quartier Castro de San Francisco était considéré comme le seul lieu au monde où on recense le plus grand nombre de Gays au mètre carré. Toutefois ajoute-t-il, ce quartier ne fait pas le poids en termes de densité d’homosexuels devant le Vatican. Il est parvenu à cette conclusion, après avoir enquêté sur la question pendant quatre ans au sein du Vatican et dans trente pays. L’écrivain a interrogé près de 1500 personnes, dont 41 cardinaux, 52 évêques et monsignori et 45 nonces apostoliques avant de parvenir à cette ahurissante déduction : 

« L’homosexualité s’étend à mesure que l’on s’approche du saint des saints ; il y a de plus en plus d’homosexuels lorsqu’on monte dans la hiérarchie catholique. Dans le collège cardinalice et au Vatican, le processus préférentiel est abouti : l’homosexualité devient la règle, l’hétérosexualité l’exception. »

Peu importe ce que ces prélats déclarent en public généralement ajoute-t-il, « ceux qui tiennent les discours les plus homophobes et traditionnels sur le plan des mœurs s’avèrent eux-mêmes en privé homosexuels ou homophiles. »

Les pontifes n’ont pas été épargnés par l’auteur. Les Papes Paul VI, Jean Paul II et Benoit XVI sont passés au crible. Jean Paul II plus particulièrement a été suffisamment écorché du fait de ce que lui et son entourage proche entretenaient un réseau de prostitution masculine. La question que l’on est tenté de se poser est de savoir pourquoi la classe dirigeante d’une église qui prêche le salut par les œuvres de la loi est-elle arrivée à se compromettre aussi gravement ?

2. L’explication spirituelle de la dérive des prélats catholiques

a) Le principe du sexe contraire

Dans la Bible, toute relation ou rapport sexuel est établi sur la base du principe du sexe contraire. Ainsi ne sont autorisés que les rapports du type mâle/femelle. Les rapports du genre mâle/mâle ou femelle/femelle sont proscrits.

« Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront punis de mort : leur sang retombera sur eux. » (Lévitique 20/13)

Cette disposition claire de la sainte Bible n’est pas ignorée par les catholiques de bas étage comment alors comprendre que c’est le clergé supposé inculquer ces choses aux néophytes, qui se pose en transgresseur de ces dispositions claires ?

b) La malédiction

La seule explication de cette grave dérive des prélats catholiques se trouve dans ce passage de la Bible : 

« …Puisque ayant connu Elohim, ils ne l’ont point glorifié comme Elohim, et ils ne lui ont point rendu grâce ; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ; et ils ont changé la gloire de l’Elohim incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles. C’est pourquoi Elohim les a livrés à l’impureté, selon les convoitises de leurs cœurs ; en sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps ; eux qui ont changé la vérité d’Elohim en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen ! C’est pourquoi Elohim les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ; et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. » (Romains 1/21-27)

Ainsi on peut le dire sans risque de se tromper, les catholiques savent qui est Elohim. Mais ils ont préféré adorer les divinités des nations qui en réalité sont des représentations de son ennemi à savoir Satân. L’homosexualité qui est une violation du principe du sexe contraire est donc apparue dans le Catholicisme comme le salaire de leur mépris pour Elohim. Ce qui est normal ce sont les rapports basés sur le principe du sexe contraire. Chaque fois que l’on constatera dans une société, une communauté la pratique de l’homosexualité, sans réfléchir on peut faire le diagnostic spirituel de cette société ou communauté. Ce diagnostic est clair : « ils ont adoré la créature au lieu du Créateur. »

L’homosexualité apparaît donc comme l’instrument qui permet de mesurer le degré de déviation d’une communauté. Dans l’église catholique c’est le clergé c’est-à-dire la tête qui est atteinte cela signifie que la rupture est totale entre Elohim et cette communauté car quand la tête d’une structure est atteinte, il n’y a plus rien à faire.

Le livre de Frédéric Martel, résultat d’une enquête minutieusement menée, vient confirmer tout le mal que l’on pensait déjà de cette église catholique. Ses prétentions affichées d’être la première église, la seule véritable église, la mieux structurée, la plus belle église du monde, constituent en réalité la vitrine qui cache la pauvreté de l’arrière-boutique. Ajoutez ceci aux actes pédophiles récurrents dans l’église et votre opinion est faite. Chacun est alors libre de juger. A tous les indécrottables catholiques qui ne jurent que par leur « mère » l’église, ce message leur est adressé : sortez de vos grottes pour venir à la lumière non celle de Dieu mais du seul et véritable Créateur Adonaï(יהוה) Elohim. Shalom !

Le Scribe

primi sui motori con e-max