La Bible est le livre juridique par excellence. De la Genèse à l’Apocalypse, le Droit jalonne les Ecritures. Il s’agit du Droit selon Elohim. Le psalmiste le confirme en ces termes: « Que mes lèvres publient tes louanges car tu m’enseignes  tes statuts » (Psaumes 119/171). Elohim lui-même s’appelle Malkitsédek (Roi de Justice).

Dans  l’article précédent, nous avions présenté la fête de Noël comme étant d’origine païenne adoptée par l’église catholique avant de contaminer toute la chrétienté. Les concernés eux-mêmes reconnaissent le fait mais semblent le minimiser en déclarant que ce qui compte c’est l’intention. Ils vont plus loin en indiquant qu’on peut célébrer Noël quand on veut pourvu que cela soit fait en l’honneur du fils du Créateur de toute chose.

Il a été révélé par la presse américaine que depuis 1950, 6721 prêtres ont été accusés d’abus sexuel aux Etats-Unis. Cette révélation a eu l’effet d’un tsunami au pays de l’oncle Sam où de plus en plus, les cas d’agressions sexuelles éclaboussent même la haute hiérarchie de l’église catholique.

Dans quelques jours, le monde entier, à quelques exceptions près, va célébrer la fête de Noël. Déjà, dans les grandes capitales du monde, tout aussi bien que dans les simples hameaux, l’on se prépare pour attendre ce jour spécial. Devant tant de frénésie et de ferveur l’on est tenté de se poser la question de savoir ce que recouvre cette célébration. Est-ce une fête qui tire son origine de la Bible ou, une autre célébration à la gloire de Satân ? La réponse à ces interrogations constitue la raison d’être de ce présent article qui ambitionne d’éclairer d’un jour nouveau la fête dite de la nativité.

Le djihad pour les mouvements intégristes musulmans, c’est la guerre sainte. Une guerre dirigée contre les mécréants, les associateurs et même dirigée contre les musulmans modérés qu’ils considèrent comme insuffisamment engagés pour la cause de l’Islam qui est, pour eux, l’unique voie de salut. Il faut que tous les habitants de la terre se convertissent à l’Islam ou alors qu’ils soient punis de mort.