Dans quelques jours, le monde entier, à quelques exceptions près, va célébrer la fête de Noël. Déjà, dans les grandes capitales du monde, tout aussi bien que dans les simples hameaux, l’on se prépare pour attendre ce jour spécial. Devant tant de frénésie et de ferveur l’on est tenté de se poser la question de savoir ce que recouvre cette célébration. Est-ce une fête qui tire son origine de la Bible ou, une autre célébration à la gloire de Satân ? La réponse à ces interrogations constitue la raison d’être de ce présent article qui ambitionne d’éclairer d’un jour nouveau la fête dite de la nativité.

Il a été révélé par la presse américaine que depuis 1950, 6721 prêtres ont été accusés d’abus sexuel aux Etats-Unis. Cette révélation a eu l’effet d’un tsunami au pays de l’oncle Sam où de plus en plus, les cas d’agressions sexuelles éclaboussent même la haute hiérarchie de l’église catholique.

Les gens mal informés ont tendance à confondre le Christianisme et le Méshihisme. Pour eux, la Bible, Dieu, Jésus-Christ etc., sont le partage des chrétiens. Ils pensent aussi que le Christianisme a plusieurs branches, et que le Méshihisme ne serait qu’une de ses sectes. Il n’en est pas ainsi. Le Méshihisme n’est pas sorti du Christianisme. Les deux religions ont toujours été différentes. Nous allons montrer cette différence par leurs fondateurs, leurs temps d’apparition, et les relations qu’elles ont entretenues et celles qu’elles entretiennent maintenant.

Le djihad pour les mouvements intégristes musulmans, c’est la guerre sainte. Une guerre dirigée contre les mécréants, les associateurs et même dirigée contre les musulmans modérés qu’ils considèrent comme insuffisamment engagés pour la cause de l’Islam qui est, pour eux, l’unique voie de salut. Il faut que tous les habitants de la terre se convertissent à l’Islam ou alors qu’ils soient punis de mort.

Dans l’article précédent la compagnie de Jésus a été dépeinte comme une organisation regroupant une élite d’espions. Dans ce deuxième article, il sera question de la présenter dans sa fonction d’armée au service du pape.